Délinquance : du "maquillage" selon le PS

  • A
  • A
Délinquance : du "maquillage" selon le PS
François Rebsamen, le Monsieur sécurité de François Hollande, fustige le bilan de la délinquance présenté mardi par Claude Guéant.@ Reuters
Partagez sur :

"Une démocratie adulte doit pouvoir regarder la réalité telle qu'elle est", selon François Rebsamen.

"Un exercice de maquillage". Tel est le jugement de François Rebsamen, le Monsieur sécurité de François Hollande, sur le bilan de la délinquance pour 2011 présenté mardi par Claude Guéant.  Le ministre de l'Intérieur a fait état d’une baisse de la délinquance générale de 0,34% sur un an.

Outre la forte augmentation des cambriolages, François Rebsamen relève de son côté que les violences contre les personnes "se sont accrues de plus de 22% en France métropolitaine au cours de la décennie et les violences non crapuleuses, de plus de 50%, selon les chiffres" de l'Observatoire de la délinquance.

Rebsamen regrette "l’archaïsme" du gouvernement

Claude Guéant "voudrait nous faire croire, cette année encore, que l'insécurité recule, et que le gouvernement est victorieux dans la lutte contre la délinquance et la criminalité", s'agace François Rebsamen dans un communiqué.  "Il reconnaît à peine une légère hausse de la violence contre les personnes et déplore à minima le nombre croissant des cambriolages dans les habitations principales : 15% quand même, excusez du peu !", lance encore le socialiste.

Dans un entretien accordé au JDD.fr, François Rebsamen explique par ailleurs que "mesurer la délinquance par les seuls chiffres de la police ou de la justice, c'est faire preuve d'archaïsme." "Ce n'est pas en travestissant les chiffres, en maquillant les faits, en présentant la délinquance et la criminalité en trompe-l'oeil que l'on progresse, mais en s'attachant à la transparence et en respectant l'exigence de justice et de sécurité de nos concitoyens", demande François Rebsamen. Avant de conclure :  "une démocratie adulte doit pouvoir regarder la réalité telle qu'elle est, et a droit à la vérité".

"Plus personne n'est dupe", estime Eva Joly

Eva Joly, candidate EELV à l'Elysée, a estimé mardi que le bilan 2011 présenté par Claude Guéant, relevait d'une politique de "communication déconnectée de la réalité du terrain" "Plus personne n'est dupe de cette avalanche de chiffres, où la petite délinquance est mélangée avec le grand banditisme. Cette politique de communication et de statistiques est déconnectée de la réalité du terrain", a souligné Eva Joly dans un communiqué.

Marine Le Pen, une fois n'est pas coutume, rejoint la candidate EELV. "Les Français ne sont plus dupes et n'accordent plus le moindre crédit à ces exercices de communication mensongers", commente la patronne du FN dans un communiqué. "Comme chaque année (...), le gouvernement sarkozyste se félicite d'une supposée baisse de la délinquance, et comme chaque année, la réalité est très différente", poursuit-elle, avant d'évoquer l'un de ses thèmes favoris, l'immigration : "L'échec le plus flagrant du duo Sarkozy/Guéant concerne la délinquance étrangère, qui bondit à mesure que l'immigration s'accroît vers la France", écrit ainsi Marine Le Pen.

"Xénophobie"

Enfin de l'autre côté du spectre politique, Nathalie Arthaud a accusé Claude Guéant de "xénophobie". "Je m'élève contre les propos scandaleux du ministre de l'Intérieur Claude Guéant, que l'on devrait plutôt appeler 'ministre de la chasse aux voix du Front National'", écrit la candidate LO dans un communiqué. "En désignant ouvertement les immigrés comme responsables des cambriolages, Guéant se met au niveau des discussions de comptoir sur 'les étrangers qui viennent voler le pain des Français'. C'est lamentable", assène-t-elle.

Claude Guéant de son côté a expliqué mardi l'explosion des cambriolages de résidences par un "phénomène nouveau qu'il est très difficile de combattre, qui est celui des raids menés par des personnes originaires d'Europe centrale et orientale".