Delaunay : Il y’aura "un effort de solidarité" sur la dépendance

  • A
  • A
Delaunay : Il y’aura "un effort de solidarité" sur la dépendance
Partagez sur :

La ministre déléguée aux Personnes Agées a laissé entendre que l'impôt financerait la loi sur la dépendance.

INTERVIEW E1 - Michèle Delaunay a laissé entendre vendredi sur Europe 1 que la loi sur la dépendance, annoncer avant la fin de l’année, serait probablement financée par l’impôt. "Le financement sera décidé au moment même de la loi. Les pistes doivent être arbitrées avant que je les annonce", a d’abord éludé la ministre déléguée aux Personnes âgées, avant d’affirmer. "Il y aura un effort de solidarité, plus une réaffectation des ressources". Comprendre donc une probable hausse d’impôt.

Michèle Delaunay a par ailleurs réaffirmé que la loi sur la dépendance des personnes âgées serait bien présentée avant la fin de l’année.  "La loi sera sur le bureau du Président de la République et du Premier ministre avant la fin de l’année 2013 et votée dans les mois suivants. L’engagement est pris. Nous n’attendrons pas plus longtemps. Elle sera prête moins de 18 mois après que nous soyons arrivés aux affaires", s’est félicitée la ministre.

"Il y aura un texte qui ne sera pas que sur la dépendance", a aussi précisé Michèle Delaunay. "Notre réforme est plus ambitieuse, avec trois volets. Anticipation et prévention d’abord. C’est le vrai moteur de la loi, de retarder amoindrir la perte d’autonomie. Le deuxième violet concernera l’adaptation de la société. Enfin le troisième volet portera sur l’accompagnement de la perte d’autonomie, ce qui correspond à la réforme de la dépendance", a expliqué le ministre.