Défilés très clairsemés pour la journée d'action

  • A
  • A
Défilés très clairsemés pour la journée d'action
Partagez sur :

Les syndicats ont qualifié de "galop d'essai" la journée syndicale d'actions organisée mardi. Cette quatrième journée de mobilisation sociale depuis le début de l'année a été faiblement suivie, provoquant peu de perturbations dans les transports et à l'Education nationale.

Un "galop d'essai" avant une nouvelle journée de mobilisation "classique" pour le 13 juin : Maryse Dumas, la numéro deux de la CGT, a esquissé en milieu de journée, mardi, le bilan de la quatrième journée de mobilisation sociale depuis le début de l'année. Faiblement suivi, ce mouvement a provoqué peu de perturbations dans les transports et à l'Education nationale.

A la SNCF, la mobilisation était nettement moindre que lors du 19 mars : 19,8% de grévistes contre 35,9% selon la direction, 26,6% contre 41% selon la CGT. A la RATP, 1,9% des agents selon la direction étaient en grève à l'appel de la seule CGT. Dans les transports urbains en régions, les perturbations étaient très réduites, selon le syndicat patronal UTP, mais notables à Nancy, Chartres, Le Creusot/Montceau-les-Mines, L'Isle-d'Abeau, Lorient, Montluçon et Pau.

L'UMP a minimisé la portée, même symbolique, de cette nouvelle journée d'action. "Pour les salariés qui ont fait grève, pour certains qui ont manifesté, c'est surtout une manière de dire : il y a une crise et les salariés n'en sont pas les responsables [...]. Message bien reçu", a assuré l'ancien ministre du Travail Xavier Bertrand sur France Info.

Les cortèges organisés dans plusieurs villes françaises n'ont pas fait le plein. A Paris, quelques centaines de salariés du privé et du public d'Ile-de-France se sont rassemblées place de la Bourse, dans le IIe arrondissement.

En province, à Caen, on dénombrait 1.500 manifestants selon la police. En Seine-Maritime, ils étaient 2.000 à Rouen, 500 au Havre et 300 à à Dieppe. A Nice, le défilé, où l'on retrouvait de nombreux retraités de la fonction publique, a réuni 600 personnes, selon la police et les organisateurs.

A Toulouse, différents cortèges ont convergé dans une manifestation unitaire. Ecoutez le reportage de Benjamin Peter :