Défilé de politiques au procès Pasqua

  • A
  • A
Défilé de politiques au procès Pasqua
@ MAXPPP - MONTAGE SARAH GILLES
Partagez sur :

Parmi les 57 témoins cités dans le procès: Claude Guéant, Philippe de Villiers et Henri Guaino.

Quinze jours d'audience, trois affaires à examiner, cinquante-sept témoins à entendre et parmi eux, bon nombre de personnalités. La Cour de justice de la République juge à partir de lundi Charles Pasqua et verra défiler à sa barre des figures de la vie politique française.

Les hommes d'Etat

Claude Guéant - Le secrétaire général de l'Elysée ouvrira le bal : il est convoqué comme témoin mardi dans le cadre de l'examen des conditions d'attribution de l'autorisation d'exploitation du casino d'Annemasse par le ministre de l'Intérieur en 1994. Ce proche du président a été l'homme de confiance de Charles Pasqua de 1993 à 1995, aux postes de directeur de cabinet adjoint puis de directeur général de la police. Selon Le Parisien, "dans le dossier du casino d'Annemasse, il a usé de tout son poids pour relayer la volonté de Pasqua pour accélérer la procédure contestée d'exploitation."

Jean-Marc Sauvé - Le vice président du Conseil d'Etat et autrefois directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l'Intérieur (1988-1994) sera également entendu mardi dans le cadre de l'affaire du casino d'Annemasse.

Henri Guaino - De Jeudi à lundi prochain, l la CJR se penchera sur la nébuleuse des commissions de la Sofremi et entendra Henri Guaino, conseiller spécial de l'Elysée et ancien conseil de Charles Pasqua de 1994 à 1995.

Les partenaires politiques

Philippe de Villiers - Charles Pasqua a fondé avec lui son propre mouvement "souverainiste", le Rassemblement pour la France (RPF), dans la foulée de son succès électoral aux européennes de 1999. Le financement de leur campagne lors de cette élection est au coeur de l'affaire du casino d'Annemasse. Philippe de Villiers sera entendu mardi.

Jean-Jacques Guillet - Le député UMP des Hauts-de-Seine a participé à la campagne pour les élections européennes auprès de Charles Pasqua

La garde rapprochée

Pierre-Philippe Pasqua - Fils unique de l'ex-ministre, il sera entendu après le 28 avril. Il a été sanctionné de deux peines d'un an de prison ferme chacune dans les dossiers Sofremi et Alstom pour avoir reçu frauduleusement plusieurs centaines de milliers d'euros.

Pierre Falcone - Protagoniste de l'Angolagate, il a été condamné à six ans de prison ferme et incarcéré. Il sera extrait de sa cellule pour témoigner.