Déchéance de nationalité : "la majorité des 3/5 ne sera pas atteinte"

  • A
  • A
Déchéance de nationalité : "la majorité des 3/5 ne sera pas atteinte"
@ AFP
Partagez sur :

EFFET D'ANNONCE ? - Le vice-président du PS Olivier Faure a estimé  que le projet de réforme constitutionnelle ne serait pas voté. 

Olivier Faure, vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée, a estimé mercredi que le projet de réforme constitutionnelle, qui inclut la déchéance de la nationalité pour les binationaux nés Français, mesure à laquelle il est opposé, n'obtiendrait pas la majorité des trois cinquièmes au Parlement.

"Un contresens". "Nous allons avoir un débat, qui doit nous permettre de modifier la Constitution. Il faut une majorité des trois cinquièmes pour la modifier, et donc nous verrons si cette majorité est atteinte sur ce sujet-là, moi je pense qu'elle ne le sera pas", a déclaré le porte-parole du PS surRTL. "C'est une mesure qui a l'apparence du bon sens mais qui en réalité est un contresens", a-t-il jugé, estimant qu'elle ne dissuadera pas les djihadistes.

"Une mesure impraticable en réalité". De surcroît, selon le député de Seine-et-Marne, "Daesh instrumentalisera vraisemblablement cette décision pour aller chercher les plus fragiles des Français qui peuvent se sentir citoyens de seconde zone". "Que ferons-nous quand nous aurons d'autres pays qui auront des binationaux et qui les renverront vers la France parce qu'ils auront été plus rapides que nous à les déchoir de leur nationalité?", a-t-il demandé. "On est sur une mesure qui est très impraticable en réalité".