Débats PS : les dates sont fixées

  • A
  • A
Débats PS : les dates sont fixées
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les modalités des débats télévisés, dont le 2e est co-organisé par Europe 1, restent à déterminer.

Suite et presque fin du "débat sur le débat". Les instances du PS, réunies lundi pour évoquer les modalités des émissions qui présenteront les six candidats à la primaire, ont tranché. Avant le premier tour de ce pré-scrutin présidentiel, prévu le 9 octobre, il y aura trois débats télévisés, selon les informations du Monde, qui dureront chacun deux heures. Le premier aura lieu le 15 septembre à 20h30, en partenariat avec le quotidien de l'après-midi. Il sera diffusé par France Télévisions et durera deux heures, annonce le Parti socialiste sur son site Internet.

Le deuxième se tiendra le 28 septembre, trois jours après les élections sénatoriales. Il sera retransmis par I-Télé, en partenariat avec Europe 1, Le Parisien et les chaînes parlementaires. Quant au troisième, c'est BFM-TV, en partenariat avec RMC, Le Point et les chaînes parlementaires, qui le diffusera quatre jours avant le premier tour. Enfin, un quatrième débat télévisé aura lieu avant le second tour. "Il pourrait se tenir le 13 octobre" sur France Télévisions, a déclaré le Premier secrétaire par intérim du Parti

Une autre réunion mercredi

Les candidats pourront-ils s’interpeller ou interviendront-ils chacun leur tour ? Pour le moment, la question est sans réponse. Une autre réunion, prévue mercredi, devra finaliser l’organisation de ces débats. D’ici là, les chaînes de télévision concernées doivent transmettre leurs propositions.

Mais, si l’organisation n’est pas tout à fait actée, la décision de débattre est déjà une avancée. Avant l’été, Martine Aubry, candidate de poids, avait montré des réserves. La maire de Lille craignait des dérapages. Désormais, les ex-opposants à la confrontation "ont compris qu'il était impossible de faire la primaire sans débats. Impossible", explique un responsable socialiste au Figaro.fr.

Les débats devraient en effet contribuer à populariser ce scrutin ouvert à tous, dont les probabilités de participation restent encore floues.