Débat de l'entre-deux-tours : Macron et Le Pen s'écharpent sur le sujet de Whirlpool

  • A
  • A
Débat de l'entre-deux-tours : Macron et Le Pen s'écharpent sur le sujet de Whirlpool
Marine Le Pen et Emmanuel Macron, lors du débat d'entre-deux-tours, mercredi 3 mai, à J-4 avant le second tour de la présidentielle 2017.
Partagez sur :

La candidate frontiste a violemment attaqué le leader d'En Marche!, mercredi lors du débat, l'accusant de mépriser les salariés. "J'ai passé des heures avec eux. Vous, vous ne les respectez pas", a répliqué l'ancien ministre de l'Économie.

Le sujet Whirlpool s'est rapidement invité dans le débat de l'entre-deux-tours, mercredi soir. Alors que, mercredi dernier, Marine Le Pen et Emmanuel Macron s'étaient retrouvés tous les deux sur le site de l'usine promise à la délocalisation, à Amiens, pour rencontrer les salariés, la première a attaqué le second, le taxant de mépris envers les salariés. 

"Ils ont bien compris que vous ne proposiez rien". "J'ai passé des heures avec eux", s'est défendu Emmanuel Macron. "Vous, vous ne les respectez pas. Vous êtes restée un quart d'heure sur le parking. Vous n'êtes même pas rentrée de l'autre côté des barrières de l'entreprise. Moi je suis allé au contact, c'est ça respecter les gens. Ils ont bien compris que vous ne proposiez rien." Pas de quoi décontenancer Marine Le Pen, qui a rappelé qu'Emmanuel Macron avait été hué. "Ils [les salariés] vous ont dit 'Dehors !'. Parce qu'ils savent que moi, toute la campagne, j'ai parlé d'eux."

"Vous n'êtes pas crédible". "Mais vous ne proposez rien, vous jouez avec leur colère", s'est agacé le fondateur d'En Marche!. "Et vous, vous êtes allés les voir en leur disant 'ben la mondialisation c'est comme ça, vous perdrez votre boulot'. Vous vous rendez compte que vous n'êtes pas crédible ?" Emmanuel Macron s'est dit "infiniment plus crédible" que son adversaire. "Parce que je ne me nourris pas cyniquement de ce que vivent nos concitoyens."

>>> Le débat est à suivre en direct sur l'antenne d'Europe 1 et sur Europe1.fr, via notre live