Débat de la primaire : pour Fillon, "Juppé ne veut pas vraiment changer les choses"

  • A
  • A
Débat de la primaire : pour Fillon, "Juppé ne veut pas vraiment changer les choses"
François Fillon et Alain Juppé se sont accrochés sur le retour aux 39 heures pour les fonctionnaires, jeudi soir. @ DR
Partagez sur :

Alors que le maire de Bordeaux affirmait que le retour aux 39 heures pour les fonctionnaires n'était "pas juste", son rival lui a reproché de "s'inscrire dans un système", jeudi soir. 

La mesure, proposée par François Fillon, a fait parler d'elle durant tout l'entre-deux-tours. Le retour aux 39 heures de travail hebdomadaires pour les fonctionnaires, avec des contreparties très floues, a de nouveau été l'objet d'un accrochage entre les deux finalistes de la primaire lors du dernier débat, jeudi soir. 

>>> LIRE AUSSI : Juppé et Fillon, deux manières de mettre fin aux 35 heures

"Ça n'est pas juste". "Je veux dire très simplement qu'on ne fera pas, dans la fonction publique, une réforme consistant à proposer aux fonctionnaires de travailler 39 heures payé 37 heures, ça ne se fera pas", a lancé Alain Juppé à son rival, expliquant que "ça n'est pas juste : un salarié qui va travailler 39 heures, il va être payé 39 heures, sauf cas exceptionnel. On ne peut pas demander à des fonctionnaires de travailler plus pour gagner moins."

"Il s'inscrit dans un système". François Fillon a vu dans cette réflexion une différence "fondamentale" entre son programme et celui du maire de Bordeaux. "Ça veut dire qu'en fait Alain Juppé ne veut pas vraiment changer les choses. Il s'inscrit dans un système, il veut l'améliorer, il veut lui apporter un certain nombre de modifications, moi je considère que ces modifications ne permettront pas le redressement du pays", a martelé le Sarthois. "Je n'accepte pas qu'on dise à l'avance que c'est impossible."


Primaire de la droite : d'après Fillon, Juppé "ne veut pas vraiment changer les choses"