De Villiers quitte sa Vendée

  • A
  • A
De Villiers quitte sa Vendée
@ REUTERS
Partagez sur :

Philippe de Villiers a annoncé sa démission de la présidence du Conseil général de Vendée.

"A la suite d'une décision mûrement réfléchie, je m'en vais. A la date du 31 octobre, je quitte la présidence du Conseil Général et le Conseil Général", a annoncé jeudi Philippe de Villiers. L'élu MPF et eurodéputé âgé de 61 ans a rendu public sa décision dans un "message à tous les Vendéens". Président du Conseil général de Vendée depuis 22 ans, l'élu a néanmoins précisé qu'il ne quittait pas la vie politique pour autant.

Atteint d’un cancer rare de l'œil, Philippe de Villiers ne quitte pourtant pas ses fonctions à cause de la maladie. "Je souligne que, depuis un an, je suis passé d'une rive à l'autre, de celle des souffrants à celle des bien-portants. J'ai traversé le cancer au galop et, aujourd'hui, je suis guéri. A soixante et un ans, la vie continue", a expliqué l’élu, précisant qu'il ne fera "ni conférence de presse, ni autre déclaration. Je m'efface".

La perte d’autonomie l’agace

"La réforme territoriale, la fin de l'autonomie fiscale, l'esprit de l'époque, les impatiences rendent ma décision opportune, sage et nécessaire", poursuit Philippe de Villiers, qui présidait l'instance départementale depuis 1988.

"Nous entrons dans un nouveau cycle : les collectivités territoriales vont perdre, hélas, leurs moyens et leurs capacités, substituant à l'esprit du temps visionnaire l'esprit du temps mécanicien", regrette le responsable politique.

Philippe de Villiers a également adressé un courrier au préfet de Vendée pour lui faire part de sa démission de son mandat de conseiller général au 31 octobre 2010.