De VGE à Sarkozy, paroles de vaincus

  • A
  • A
De VGE à Sarkozy, paroles de vaincus
"Au revoir", a dit Valery Giscard d'Estaing au peuple français après sa défaite lors de l'élection présidentielle de 1981.@ Capture écran INA
Partagez sur :

VIDEO - Revivez les moments marquants des soirées présidentielles dans le camp des perdants.

Europe1.fr vous fait revivre les déclarations des candidats défaits au second tour de l'élection présidentielle depuis 1981.

2012 - "Je porte toute la responsabilité de cette défaite", affirme Nicolas Sarkozy. "Au moment où je m'apprête à redevenir un Français parmi les Français, plus que jamais, j'ai l'amour de notre pays inscrit au plus profond de mon coeur" a fait savoir le président battu par François Hollande au second tour de l'élection présidentiel dans un discours prononcé quelques minutes après le verdict des urnes.

2007 - "Quelque chose s’est levé", selon Ségolène Royal. Battue au second tour de l’élection présidentielle avec  46,94% des voix contre 53,06% à Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal s’exprime depuis la Maison de l’Amérique latine, à Paris. "Quelque chose s'est levé, qui ne s'arrêtera pas", déclare-t-elle.

2002 - Pour Jean-Marie Le Pen, la victoire de Jacques Chirac est "équivoque". Défait avec 17,9% des voix au second tour de l'élection présidentielle de 2002 face à Jacques Chirac, Jean-Marie Le Pen exprime sa déception devant les caméras de télévisions quelques minutes après le verdict des urnes. "La victoire de Jacques Chirac est une victoire équivoque, acquise à la méthode soviétique, avec l'ensemble de toutes les forces sociales, politiques, économiques, médiatiques. Je voudrais simplement dire à Jacques Chirac ce soir que la roche tarpéienne est proche du Capitole", lance le président du Front national, à son adversaire socialiste.

A l’issue du premier tour, Lionel Jospin annonce son retrait de la vie politique après sa non qualification pour le second tour.

1995 - Jospin sent un "profond mouvement de renouveau". "J'ai senti se créer autour de ma candidature et de mes propositions un profond mouvement de renouveau," juge le candidat socialiste peu après la défaite face à Jacques Chirac, qui met un terme à deux septennats de présidence socialiste, sous l'égide de François Mitterrand. 

1988 - Chirac fait se cartons à Matignon. "On déménage à Matignon". Le 9 mai 1988, c'est ainsi que les journalistes commentent le va-et-vient du personnel venu au lendemain de la  la défaite de Jaques Chirac face à François Mitterrand. Le candidat de la droite obtient 45,9% contre 54,1% au candidat socialiste.

1981 - Valéry Giscard d’Estaing dit "au revoir". "Après demain, je quitterai l'Elysée. Je viens tout simplement vous dire au revoir". Le célèbre message se termine par un départ de l'ancien président de la République, battu le 10 mai 1981 par François Mitterrand, qui lance un "au revoir", se lève et quitte la pièce. Laissant à l'écran une chaise vide.