Débat de la primaire : David Pujadas table sur "une vraie confrontation"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le journaliste, co-animateur du dernier débat de la primaire de la primaire de la droite et du centre, était l'invité d'Europe 1 à quelques heures de l'émission, jeudi.

INTERVIEW

C'est peut-être le plus important des quatre débats télévisés organisés au cours de la primaire de la droite et du centre. Jeudi soir, François Fillon et Alain Juppé échangeront pour la dernière fois - et la première à deux - avant le second tour, dimanche. Les deux finalistes répondront aux questions des journalistes de TF1 et France 2 Gilles Bouleau et David Pujadas. Ce dernier était l'invité d'Europe 1, jeudi.

Un débat en trois parties.Ce dernier débat sera découpé en trois parties, explique David Pujadas. "La première, c'est plutôt sur le genre de présidence qui sera exercée, la capacité à prendre des décisions, l'irréprochabilité", poursuit le journaliste. "La deuxième partie concernera la France qui est souhaitée par les candidats, on parlera d'économie, on parlera de sécurité." Il sera également question de la famille. Le sujet de la lutte contre le terrorisme, largement évoqué lors des précédents échanges, n'est en revanche pas au programme de jeudi. "Et puis dans la troisième partie on parlera de la France à plus long terme, la France à cinq ans et en particulier sa place dans le monde, l'axe Washington-Moscou, l'Europe bien entendu", détaille David Pujadas.

Entendu sur Europe 1
On a senti leur volonté de se préparer, de ne pas être pris au dépourvu
David Pujadas

"Ne pas être pris au dépourvu". Les candidats auront ensuite deux minutes chacun pour conclure un débat qu'ils ont longuement préparé, explique le journaliste. "Ils n'avaient qu'une seule exigence : c'est qu'on fasse un programme quatre ou cinq jours avant et qu'on s'y tienne : on a senti leur volonté de préparer, de ne pas être pris au dépourvu." Aucun changement de dernière minute n'a donc été apporté au conducteur de l'émission, qui devrait commencer à 20h55. Pour David Pujadas, qui a déjà animé le précédent débat, les candidats sont "assez rompus à l'exercice". "Bien sûr, ce sera différent, puisque ce sera un face à face : dans les débats, ils avaient 17 minutes de temps de parole, là ils auront 45 minutes chacun, c'est une toute autre histoire.", reconnaît-il cependant.

Un duo "plus propice au dialogue". Le fait que les candidats ne soient que deux est aussi "beaucoup plus propice au dialogue", selon David Pujadas. Le plafond de deux minutes maximum, fixé pour chaque intervention, ne devrait être que rarement atteint d'après lui : "on sera dans quelque chose de plus vif, et surtout, Alain Juppé a affiché la couleur, dans le fait de distinguer et connaître les deux programmes", ajoute le journaliste. "Je pense qu'il va y avoir un vrai dialogue, une vraie confrontation. Polie, mais une vraie confrontation."