Dati s'attire les foudres du Parti socialiste

  • A
  • A
Dati s'attire les foudres du Parti socialiste
Partagez sur :

Longtemps épargnée par les socialistes, Rachida Dati est désormais au centre de leurs attaques. Lors des questions au gouvernement mercredi, elle a affirmé que Lionel Jospin avait diminué le nombre de places dans les prisons françaises. Il n'en fallait pas plus pour lui attirer les foudres socialistes.

Les charges des socialistes se font de plus en plus dures contre Rachida Dati. "Madame Dati ment quand elle dit que la surpopulation a toujours été là", juge Elisabeth Guigou. L'ancienne ministre de la Justice de Lionel Jospin ne retient plus ses coups contre l'actuelle Garde des Sceaux. . "Ce n'est pas de l'incompétence, (...) c'est de la mauvaise polémique", ajoute-t-elle" Je trouve ça indigne d'un ministre de la République".

La gauche a longtemps épargné Rachida Dati pour ne pas donner le sentiment de s'en prendre à une figure de la diversité. Pour André Vallini, "c'était un symbole, un beau symbole mais force est de constater qu'elle n'a pas été à la hauteur". Le député socialiste de l'Isère enfonce le clou : "Elle a été trop désinvolte. Elle n'a pas assez travaillé".

Ce durcissement ne surprend pas à l'Elysée. Des proches de Nicolas Sarkozy jugent même que les socialistes auraient tort de se priver. Mais il n'est pas certain que cela desserve Rachida Dati. La candidate de l'UMP aux européennes en Ile-de-France a tout intérêt à montrer qu'elle peut résister aux attaques, pour mieux redorer son blason.