Dati prône "la prévention"

  • A
  • A
Dati prône "la prévention"
@ RACHIDA DATI
Partagez sur :

Sur Europe 1, elle a dit regretter que la loi de prévention de la délinquance soit peu utilisée.

"Quelque chose n'a pas marché. Depuis trois ans, les atteintes aux personnes augmentent et elles sont encore plus violentes qu'avant." La note discordante sur le bilan sécuritaire de Nicolas Sarkozy est venue de l’ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, dans le magazine Grazia. Elle s’en est expliquée mardi matin sur Europe 1.

Fermeté et prévention

"La sécurité pour moi est la première des libertés. Etre ferme et ne faire preuve d’aucune faiblisse me paraît évident", a tenu a rappeler en préambule la député européenne. Mais elle regrette que la loi sur la prévention de la délinquance, sur laquelle elle a travaillé quand elle était ministre, soit "peu ou pas appliquée". "Le volet prévention est indispensable de la fermeté." L’avocate considère aussi qu’il faut "mieux prendre en charge et protéger" les délinquants mineurs et revoir les textes de loi.

Brice Hortefeux

Dans cette même interview au magazine Grazia, Rachida Dati taclait le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux. Il "doit être parmi les Français, en soutenant fermement et clairement les forces de l'ordre et la justice", déclarait-elle. Elle n’est pas revenu sur ses propos et considère que Nicolas Sarkozy lui-même les partage : "le président de la République lui a demandé d’être de plus en plus sur le terrain".

Déchéance de la nationalité française

"Etre français, ce n’est pas défier les valeurs républicaines", a martelé la maire du 7e arrondissement de Paris. "Revoir les modalités d’acquisition et de déchéance de la nationalité française sont indispensables, mais dans le respect des conventions internationales, ni plus ni moins", a-t-elle expliqué.

Vacances en familles

En août 2007, récemment nommée au ministère de la Justice, Rachida Dati était partie en vacances avec le couple présidentiel aux Etats-Unis. Une invitation à partager les vacances du président qui ne s’est pas renouvelée depuis. "J’ai toujours passé très régulièrement mes vacances au Maroc avec ma famille, je n’ai jamais changé de mode de vie", a-t-elle expliqué sans considérer être tombée en disgrâce. Elle a d’ailleurs dit s’être entretenue avec Claude Guéant lundi. "On peut avoir des sensibilités différentes mais appartenir à la même formation politique", selon elle.