Dati : jeu de chaises musicales à l’UMP

  • A
  • A
Dati : jeu de chaises musicales à l’UMP
Rachida Dati vise une nouvelle circonscription parisienne pour les législatives de juin.@ MAXPPP
Partagez sur :

Sans circonscription, Rachida Dati tente le tout pour le tout pour obtenir une investiture.

Elle jette ses dernières forces dans la bataille. Rachida Dati, qui n’a toujours pas de circonscription pour les législatives, fait tout ce qu’elle peut pour obtenir une investiture à Paris, selon les informations du Buzz politique d’Europe 1. Celle qu’elle briguait, la deuxième circonscription de la capitale, a été réservée à François Fillon. Le Premier ministre a en effet décidé de quitter son fief de la Sarthe pour s’y présenter, au grand dam de l’ancienne garde des Sceaux. Pour elle, le temps presse, car samedi, l’UMP organise sa grande convention d’investiture de tous les candidats pour le mois de juin. Tout devrait donc se jouer cette semaine pour Rachida Dati.

La maire du VIIe arrondissement ne ménage pas ses efforts et se montre déterminée à se présenter à tout prix à Paris. "Évidemment, je serai candidate aux législatives à Paris", déclarait-elle à la mi-janvier. Son cas est traité par Nicolas Sarkozy en personne : Rachida Dati a rencontré le chef de l’Etat et lui a parlé au téléphone récemment, à plusieurs reprises.

"Inimaginable de proposer ça"

N’ayant pas pu obtenir la circonscription qu’elle visait, Rachida Dati a imaginé un jeu de chaises musicales et tente de devenir candidate dans la circonscription de Philippe Goujon, député-maire du XVe arrondissement, qui recoupe une petite partie de l’arrondissement dont elle est maire. Philippe Goujon se présenterait alors chez Jean-François Lamour, son voisin et ancien ministre des Sports, qui cèderait son siège en échange d’une gratification de la part de l’Elysée.

La proposition ne convainc pas du côté du camp Fillon, qui trouve "inimaginable de proposer ça". Le Premier ministre se rendra d’ailleurs ce soir aux vœux de l’UMP de Paris, aux côtés de Philippe Goujon et Jean-François Lamour, qui soutiennent François Fillon.

Une candidature de Rachida Dati dans la capitale semble donc difficile pour une candidate de plus en plus isolée. Nadine Morano a ainsi affirmé mi-janvier qu’elle devrait se trouver une circonscription en dehors de Paris. Au même moment, Chantal Jouanno, sénatrice et proche de François Fillon, s’en est quant à elle prise violemment à Rachida Dati, qu’elle n’a pas hésité à qualifier d’ "enfant gâtée".