Dany Cohn-Bendit à Emmanuel Macron : "Ne sois pas trop tactique"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Soutien d'Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, Daniel Cohn-Bendit a tenu à adresser au nouveau président élu ses conseils pour rassembler les progressistes.

INTERVIEW

En regardant, dimanche soir, Emmanuel Macron s'avancer sur l'esplanade du Louvre, au son de L'Hymne à la joie, Dany Cohn-Bendit a eu "les larmes aux yeux". Pour l'eurodéputé, soutien du candidat d'En Marche! pendant la campagne présidentielle, "il ancre ainsi la République française dans l'Europe. C'est son message, et j'ai trouvé que c'était bien joué. C'était du grand théâtre, et on en a besoin de temps en temps", estime le chroniqueur d'Europe 1 sur notre antenne, lundi matin.

"S'il veut bouger l'Europe, il faut qu'il s'implique". Après la célébration de la victoire, une nouvelle phase s'ouvre pour Emmanuel Macron. Après Nicolas Sarkozy l'hyperactif, et François Hollande le normal, quel président sera-t-il ? Pour Dany Cohn-Bendit, Emmanuel Macron aura plusieurs impératifs. Outre l'application de son programme, il devra être "présent sur la scène internationale, sur la scène européenne", juge-t-il. "S'il veut bouger l'Europe, il faut qu'il s'implique, et pas seulement en allant une fois de temps en temps aux sommets européens. Il faudra qu'il aille parler aux Allemands, aux Hollandais, aux opinions publiques européennes", conseille Daniel Cohn-Bendit.

Quelle(s) couleur(s) politique(s) pour son gouvernement ? Pour lui, le nouveau chef de l'Etat sera aussi jugé sur sa capacité réelle à "ouvrir", à bouger les lignes politiques traditionnelles. Quitte à nommer un Premier ministre de droite ? "S'il veut signifier son rassemblement, s'il veut équilibrer – lui qui est marqué à gauche – il doit prendre un Premier ministre qui ne soit pas de sa sensibilité à lui", suggère Dany Cohn-Bendit. Selon lui, Emmanuel Macron devra veiller à "l'équilibre de son pack, de son équipe de France, de son gouvernement", rassembler "le centre-gauche, le centre-droit, les réformistes". "C'est avec son gouvernement que l'on comprendra l'identité politique d’Emmanuel Macron", affirme le chroniqueur d'Europe 1.

Pour aller au bout de cette ambition transpartisane, Dany Cohn-Bendit conseille à Emmanuel Macron : "Ne sois pas trop tactique, ne fais pas du Hollande ou du Mitterrand. Il faut que tu expliques bien, par les personnalités que tu nommes au gouvernement, que c'est un nouvel élan politique que tu peux lancer en France".