Voeux : Hollande veut "en finir avec le découragement"

  • A
  • A
Voeux : Hollande veut "en finir avec le découragement"
@ AFP IAN LANGSDON
Partagez sur :

VOEUX PRÉSIDENTIELS - Dans ses voeux pour 2015, le président a parlé de 2014 comme d'une "année rude" mais appelle à l'optimisme pour l'avenir.

Le mot d'ordre sera celui de l'optimisme. François Hollande a qualifié mercredi de "rude" l'année 2014 à l'occasion de ses voeux aux Français pour 2015. "Je veux en finir avec le dénigrement et le découragement", a-t-il déclaré.

"La France est un grand pays", a dit François Hollande, qui a rappelé que le pays est la "5e puissance économique du monde", "reconnue pour ses innovations, sa culture, le talent de ses entrepreneurs". Deux prix Nobel ont d'ailleurs été décernés à des Français, a-t-il rappelé en développant une anaphore sur "la France".

Des réformes appliquées et à venir. Le président de la République a estimé "avoir tenu bon et suivi fermement le cap" qu'il s'était fixé pour l'année écoulée. Il a rappelé les réformes mises en place, comme le pacte de responsabilité ou la prise en compte de la pénibilité au travail. Il a confirmé une loi sur la fin de vie, qui sera adoptée en 2015, a-t-il promis.

>> LIRE AUSSI - Les meilleurs voeux politiques pour 2015

La jeunesse, une priorité. "La France est capable de se transformer et je sais que vous y êtes prêts", a déclaré François Hollande dans ses voeux télévisés. La loi Macron, présentée à l'Assemblée dès le mois de janvier, "va libérer les initiatives, [...] développer l'emploi, simplifier la vie des entreprises tout en protégeant les salariés", a-t-il dit, ajoutant que "la jeunesse sera toujours [sa] priorité", avec une meilleure formation des jeunes professeurs et le "lancement d'un grand plan numérique à l'école".

Le président de la République a appelé les Français à se rassembler "devant les menaces qui montent et inquiètent", comme "le terrorisme, le communautarisme, le fondamentalisme".

Il a conclu son intervention sur un grand moment de l'agenda de 2015, avec la conférence sur le climat, dont François Hollande "veut faire un succès". "Je veux que, lorsque nos enfants et nos petits-enfants nous interrogeront, nous puissions être fiers", faisant le parallèle avec la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée à Paris en 1948.

>> LIRE AUSSI - Hollande a minutieusement préparé ses voeux