Dans les Alpes-de-Haute-Provence, Castaner est le sortant associé au renouveau

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Christophe Castaner, qui a troqué son étiquette socialiste pour celle d'En Marche!, a su convaincre une majorité des électeurs de sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence.

REPORTAGE

C'est l'illustration parfaite de la dynamique En Marche!. Dans la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, Christophe Castaner, député socialiste sortant, avait perdu la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2015. Le voilà cette fois en tête des législatives comme candidat REM

Un atout pour le département. Celui qui est désormais porte-parole du gouvernement fait même mieux qu'Emmanuel Macron, qui n'était que troisième au premier tour de la présidentielle. Christophe Castaner améliore même légèrement son score d'il y a cinq ans, lorsqu'il avait encore l'étiquette du PS. À la mairie de Forcalquier, ses partisans exultent. Les militants En Marche! avaient joué à fond la carte du député sortant, mais porteur du renouveau. Ils misaient également sur la fierté de voir ce petit département bas-alpin représenté au sommet du gouvernement. "Ça va être un atout. Il va parler de nous, il va nous faire connaître", se réjouit une supportrice. "Il n'a plus l'étiquette PS parce que c’est dépassé, ça ne correspond plus à notre nation, à ce que l'on veut", renchérit une autre.

Du côté de La France insoumise, "on n'a pas été bons". En un mois et demi, En Marche! est passé de la troisième à la première force politique locale, très loin devant La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, pourtant en tête au premier tour de la présidentielle. Son candidat, Léo Walter, admet qu’il n'a pas su recréer la dynamique rencontrée à l'époque. "Au cours de cette campagne, on a essayé d'aller chercher ceux qui s'étaient mobilisés pour la première fois depuis fort longtemps. Je pense en particulier aux quartiers populaires qui ont massivement voté Jean-Luc Mélenchon, et qui se sont massivement abstenus au second tour de la présidentielle. Apparemment, on n'a pas été si bons que ça, mais on espère l’être pendant cet entre-deux tours", admet le candidat.

Léo Walter espère désormais une vraie confrontation avec son adversaire d'En Marche!. Deux débats seront organisés cette semaine face à Christophe Castaner.