Daniel Cohn-Bendit : "Le manichéisme bloque tout en France"

  • A
  • A
Partagez sur :

Daniel Cohn-Bendit est le co-auteur d'un livre sur la réinvention de la politique en France.

"Et si on arrêtait les conneries ?" C'est l'appel lancé par l'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit et le journaliste de L'Obs Hervé Algalarrondo dans leur livre éponyme, paru mercredi chez Fayard. Un appel pour changer la manière de faire de la politique en France, que Daniel Cohn-Bendit - par ailleurs chroniqueur sur Europe 1 - a détaillé dans la Matinale jeudi. 

"Un problème politique et institutionnel". L'ancien élu estime que la France n'avance pas à cause "d'un problème politique et institutionnel". Le premier réside dans le refus des compromis et l'ancrage partisan. "Aujourd’hui, on est manichéen. Quand quelque chose vient de la gauche et que la droite est au pouvoir, on est tous contre. Quand quelque chose vient de la droite et que la gauche est au pouvoir, on est contre. Ce manichéisme bloque tout." 

Le deuxième tient au mode d'élection du président de la République et des députés et au fait "qu’aujourd’hui, il n’y a plus de majorité présidentielle". Désormais, lorsque le chef de l'Etat est élu, "vous avez une majorité contre quelqu'un d’autre", explique-t-il. "Hollande n’avait pas une majorité, Sarkozy devait être mis en minorité. Si demain Marine Le Pen passe le deuxième tour, il n'y aura pas de majorité positive" pour le président élu. Sa solution ? Introduire de la proportionnelle à l'Assemblée nationale, avec un seuil de 5%. "Il n'est pas démocratique qu’un parti qui représente 25 à 30% des citoyens (comme le FN, ndlr) ne soit pas représenté. Toutes les forces politiques doivent être représentées proportionnellement à l’Assemblée nationale", a-t-il ajouté.