Crise du lait : Barnier réclame "un prix juste"

  • A
  • A
Crise du lait : Barnier réclame "un prix juste"
Partagez sur :

Le prix actuel du lait n'est "pas supportable" et les industriels doivent accepter de reprendre la négociation et de payer "le prix juste" aux éleveurs, a estimé le ministre de l'Agriculture Michel Barnier mercredi, au micro de France Inter.

Michel Barnier monte au créneau dans la crise du lait. Les prix "viennent de baisser de 30%, ce n'est pas supportable, il faudra que les industriels acceptent de reprendre la négociation et de payer le prix juste", a déclaré mercredi le ministre de l'Agriculture sur France Inter. Les prix du lait payés aux producteurs sont en baisse de 30% en avril sur un an.

"Je ne laisserai pas l'alimentation en général, l'agriculture, le prix du lait et d'autres prix à la seule loi du marché", a-t-il également affirmé. "Il y a une offre de lait trop importante", a-t-il expliqué, estimant qu'il faut maîtriser au niveau européen la production grâce aux "outils de régulation" que sont les quotas.

Michel Barnier a reçu mercredi matin Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, et Henri Brichart, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL). Pour le président de la FNSEA, un "cadrage national" du prix du lait est nécessaire pour mettre fin au mouvement. "Il ne peut y avoir de sortie de crise s'il n'y a pas de cadrage national" du prix du lait, a déclaré à la presse le patron du principal syndicat d'agriculteurs français, à l'issue de la rencontre.

Mercredi après-midi, Jean-Michel Lemétayer et Henri Brichart doivent rencontrer les deux médiateurs.Pour désamorcer la colère des éleveurs, le gouvernement a annoncé une médiation pour renouer le dialogue entre producteurs, industriels et coopératives.