Crise budgétaire sans précédent à Grigny

  • A
  • A
Crise budgétaire sans précédent à Grigny
Partagez sur :

L'une des communes les plus pauvres d'Ile-de-France accuse en 2009 un déficit sans précédent de plus de 15,5 millions d'euros.

Les comptes de la ville de Grigny sont dans le rouge. La commune, une des plus pauvres d'Ile-de-France, accuse un déficit de 15,5 millions d'euros en 2009, contre 10 millions en 2008.

Une situation qui a conduit la préfecture de l'Essonne à prendre une mesure spectaculaire : l'augmentation des impôts locaux de 50% dès l'automne prochain. En effet, la taxe foncière devrait augmenter de 50% et la taxe d'habitation de 44,26%. A noter que les impôts locaux avaient déjà été augmentés de 10% en 2008.

Pour l'heure, la municipalité communiste gérée par Claude Vazquez refuse de respecter ces restrictions budgétaires, et réclame des moyens exceptionnels, pour une situation exceptionnelle.