Crillon : Hollande brocarde le clan Sarkozy

  • A
  • A
Crillon : Hollande brocarde le clan Sarkozy
"On allait à la Concorde dimanche après-midi et l'occasion fait le larron", explique tout simplement l'épouse du maire de Levallois-Perret@ MAXPPP
Partagez sur :

Un déjeuner aurait été organisé dans ce palace près de la Concorde. Les Balkany ont eux dormi là.

A quelques jours du premier tour de la présidentielle, c'est une information qui risque d’embarrasser le camp UMP. Une cinquantaine de membres du Premier cercle, le club des donateurs les plus généreux de l'UMP, auraient déjeuné dimanche au Crillon, célèbre palace parisien donnant sur la place de la Concorde, où a eu lieu dans l'après-midi le meeting de soutien à Nicolas Sarkozy, affirme Le Canard Enchaîné à paraître mercredi. Une information reprise de volée par François Hollande.

Le Premier cercle regroupe les quelque 300 à 400 principaux donateurs du parti présidentiel (ceux qui versent entre 3.000 et 7.500 euros par an, soit le plafond légal). Dans le même article, l'hebdomadaire satirique assure que le député-maire UMP de Levallois-Perret, Patrick Balkany, et son épouse Isabelle ont quant à eux passé la nuit de samedi à dimanche dans le même palace. Et les époux Balkany n'ont visiblement pas lésiné sur les moyens. Ils ont ainsi occupé la suite Bernstein, la plus chère (9.500 euros la nuit). La plus vaste aussi, avec 245 m2 et des grandes terrasses surplombant la Concorde.

"L'occasion fait le larron"

Interrogée sur cette information, Isabelle Balkany a confirmé avoir passé la nuit au Crillon avec son mari. L'objet de cette escapade en dehors des Hauts-de-Seine ? La célébration de leur "36e anniversaire de mariage". "On allait à la Concorde dimanche après-midi et l'occasion fait le larron", a expliqué tout simplement l'épouse du maire de Levallois-Perret. "On s'est donc fait une séquence nostalgie avec mon mari, qui voulait me faire plaisir. On s'est fait un plateau télé le samedi soir dans la suite", a confié Isabelle Balkany.

Le quinquennat "finit dans un grand hôtel"

Pendant le quinquennat, l'opposition a souvent reproché au chef de l'Etat de rencontrer ses donateurs, François Bayrou y voyant notamment le signe que "l'influence sur le pouvoir s'acquiert par l'argent", "en faisant des chèques".

François Hollande, le candidat du PS, voit quant à lui dans cette "affaire du Crillon" un lien direct avec le dîner du Fouquet's, le soir de la victoire en 2007. "Dimanche dernier, un certain nombre de grandes fortunes de France s'étaient installées à l'hôtel Crillon, en face de la Concorde", a claironné le candidat socialiste lors d'un meeting. "Voilà ce qui résume le quinquennat : commencé dans un grand restaurant, il finit dans un grand hôtel", a fustigé François Hollande. "Dans les deux cas, c'est avec les mêmes convives", a-t-il ajouté.    

L'UMP a répliqué en démentant l'information. Il a indiqué qu'elle n'était "en rien concernée par l'organisation d'un tel déjeuner" au Crillon et qu'elle s'était uniquement "concentrée dimanche sur la réussite du rassemblement de la Concorde" derrière le président-candidat Nicolas Sarkozy.