Coup de rabot sur les niches fiscales

  • A
  • A
Coup de rabot sur les niches fiscales
@ REUTERS
Partagez sur :

C’est ce qui est sorti de la réunion organisée par Nicolas Sarkozy à Brégançon vendredi.

Nicolas Sarkozy a tranché. Alors qu’un rabot sur les niches fiscales est annoncé depuis plusieurs semaines, le président de la République, qui réunissait vendredi plusieurs ministres autour de lui au Fort de Brégançon, a fixé le montant de ces coupes. Ce sont donc dix milliards d'euros de niches fiscales et sociales qui seront supprimés, et ce dès l'automne.

François Baroin, le ministre du Budget, présent dans la résidence présidentielle, avait annoncé au début du mois de juillet une réduction de 8,5 à 10 milliards d’euros pour l’exercice 2011-2012. C’est donc la fourchette haute qui a été retenue par le chef de l’Etat. L’objectif est de poursuivre la politique d’économie lancée depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007.

Le communiqué de l'Elysée ne précise cependant pas quelles niches pourraient être "rabotées" en particulier. Mais François Baroin a précisé que les niches qui soutiennent l'économie seraient épargnées. Les aides pour l'emploi à domicile, le crédit d'impôt recherche, la TVA sur la restauration et sur les travaux de rénovation dans le bâtiment devraient donc échapper à la rigueur gouvernementale.

Une croissance revue en baisse

Objectif de ces efforts budgétaire : relancer la croissance tout en limitant les déficits publics. L’Elysée a indiqué que la prévision de croissance de la France pour 2010, fixée à 1,4%,sera "atteinte ou dépassée". En revanche, le gouvernement revoit à la baisse la prévision de croissance pour 2011, à 2% contre 2,5%. La Commission européenne et le Fonds monétaire international avaient jugé les prévisions de la France pour les prochaines années trop optimistes.

A l’issue de cette réunion, seul François Fillon est resté avec Nicolas Sarkozy, pour un long tête-à-tête. Un rendez-vous qui pourrait nourrir la rumeur d’un éventuel départ du Premier ministre à l'occasion du grand remaniement prévu par l'Elysée à la rentrée.