Elections régionales 2015 en Corse : la gauche en tête, un grand flou en perspective

  • A
  • A
Elections régionales 2015 en Corse : la gauche en tête, un grand flou en perspective
Le divers gauche Paul Giacobbi est arrivé en tête en Corse. @ PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Si le divers gauche, Paul Giacobbi est arrivé en tête avec 18,42%, pas moins de six listes, dont deux indépendantistes et deux de droite, sont en position de se maintenir. 

Petit territoire mais multitude de listes au premier des élections régionales. L’homme fort de la région Corse, Paul Giacobbi, à la tête de la principale liste de gauche, est arrivé en tête avec 18,42% des voix. Il portera à lui seul les espoirs de la gauche dans un second tour ou six listes ont dépassé le seuil de 7%, nécessaire, dans l'Ile de Beauté, pour se maintenir. Par le jeu des fusions, elles ne seront certainement pas aussi nombreuses, mais l'incertitude demeurera jusqu'au bout. 

A gauche toujours, Emmanuelle de Gentili pour le PS est à 3,25% des suffrages, Jean Zuccarelli pour le PRG à 3,15%, Jean-Charles Orsucci pour La Corse à cœur à 4,13% et Dominique Bucchini pour le Front de gauche à 5,56%. 

Les indépendantistes puissants. Les indépendantistes sont bien placés. Le maire de Bastia Gilles Simeoni, à la tête de Femu a Corsica (Faisons la Corse), arrive en deuxième position avec 17,62% alors que la liste indépendandiste Corsica Libera, conduite par Jean-Guy Talamoni, est à 7,72%. Enfin Paul-Félix Benedetti pour Rinnovu recueille 2,58% des suffrages. Les trois hommes rerpésentent ensemble une force non négligeable. Encore faut-il qu'ils s'entedent.

>>Retrouvez les résultats des élections régionales

Le FN très bas. La droite est également partie divisée : Rocca Serra, député LR de Corse-du-Sud, obtient 12,7%, tandis que le dissident LR José Rossi pour la liste "José Rossi 2015" fait mieux avec 13,17%. Les deux candidats avaient fait part de leur intention de fusionner entre les deux tours. Singularité de la Corse, le FN est beaucoup plus bas qu'ailleurs en France, puisque Christophe Canioni recueille 10,58%.

Ces élections ne figent pas le paysage politique, puisque l’île n’est pas concernée par le réforme territoriale. Le 1er janvier 2018, la Corse deviendra une collectivité unique, issue de la fusion de la collectivité territoriale et des deux conseils départementaux. Les Corses seront alors de nouveau appelés aux urnes.

>> Retrouvez tous les résultats en Corse