Corbeil : le candidat de Dassault élu de justesse

  • A
  • A
Corbeil : le candidat de Dassault élu de justesse
Partagez sur :

Jean-Pierre Bechter (UMP) a remporté le second tour des municipales avec 27 voix d'avance sur le communiste Michel Nouaille.

La mairie de Corbeil-Essonnes, fief de Serge Dassault, reste à droite de justesse. Son bras droit, Jean-Pierre Bechter (UMP), a remporté dimanche le second tour des municipales partielles avec 27 voix d'avance sur la liste menée par le communiste Michel Nouaille, selon les résultats définitifs de la mairie et de la préfecture. La liste de Jean-Pierre Bechter a rassemblé 50,13% des suffrages, contre 49,87% pour la liste de gauche menée par Michel Nouaille.

"Pour la 4e fois, M. Dassault est élu maire de Corbeil-Essonnes", a déclaré ravi Jean-Pierre Bechter, ajoutant : "C'est moi qui suis élu, mais quand même c'est lui qui bat le Parti communiste, avec moi".

Le candidat malheureux, Michel Nouaille, a reconnu sa défaite. Il renonce à demander un recomptage des voix mais n'exclue pas un recours en justice s'il parvient à prouver que le camp adverse a, de nouveau, versé de l'argent aux électeurs. Ecoutez-le au micro Europe 1 d'Aurélie Herbemont :


Les électeurs de Corbeil-Essonnes avaient le choix : voter pour ou contre Serge Dassault. L’élection de l’ancien maire de Corbeil-Essonnes a été invalidée en 2008 et il est donc aujourd’hui inéligible. Mais le candidat de l’UMP avait prévenu : "Voter Bechter, c'est voter Dassault".

Le duel n'a en tout cas pas mobilisé les électeurs puisqu'ils n'étaient que 50,76 % à s'être déplacés.

Lors du premier tour, le 27 septembre dernier, la liste Bechter était arrivée en tête en recueillant 30% des voix.Au second tour, la gauche s’était ralliée derrière le candidat communiste Michel Nouaille.