Corbeil-Essonnes : élection annulée

  • A
  • A
Corbeil-Essonnes : élection annulée
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Conseil d’Etat a annulé le scrutin remporté il y a un an par le bras droit de Serge Dassault.

Les habitants de Corbeil-Essonnes, dans l’Essonne, vont bien devoir retourner aux urnes. Mercredi, le Conseil d’Etat a annoncé qu’il annulait les élections municipales partielles organisées il y a un an presque jour pour jour. Un revers pour le candidat élu, l’UMP Jean-Pierre Bechter, qui n’est autre que le bras droit du maire sortant Serge Dassault.

Un feuilleton à épisodes

Retour sur ce feuilleton Corbeil-Essonnes : en juin 2009, le Conseil d’Etat annule une première fois les élections de mars 2008 remportées par Serge Dassault. Il tient les rênes de la ville depuis 1995 mais sa campagne a été marquée par des "dons d’argent" irréguliers à des électeurs.

Un nouveau scrutin est alors organisé les 27 septembre et 4 octobre 2009. C’est Jean-Pierre Bechter qui l’emporte. Mais ses adversaires formulent un recours. Le tribunal administratif de Versailles leur donne raison. C’est alors Jean-Pierre Bechter et ses colistiers qui font appel devant le Conseil d’Etat. Qui a donc fini par rejeter leur demande.

Serge Dassault candidat ?

Dans sa décision, le Conseil d’Etat rappelle que "les bulletins ne peuvent pas comporter d’autres noms de personnes que celui du ou des candidats ou de leurs remplaçants éventuels". Or ceux de Jean-Pierre Bechter comportaient la mention "Secrétaire général de la fondation Serge Dassault".

Dans les semaines à venir, les électeurs de Corbeil-Essonnes vont donc être appelés à désigner un nouveau maire, pour la troisième fois en moins de trois ans. A 85 ans, Serge Dassault a annoncé début septembre qu’il pourrait être candidat, la période d’inéligibilité de l'homme d'affaires fixée à un an étant terminée.