Copé revoit l'organigramme de l'UMP

  • A
  • A
Copé revoit l'organigramme de l'UMP
Le Secrétaire général de l'UMP peaufine le nouvel organigramme pour le 18 janvier@ Europe 1
Partagez sur :

Le secrétaire général dévoilera sa nouvelle équipe le 18 janvier.

L'UMP se met en ordre de bataille. Le Secrétaire général du parti présidentiel, Jean-François Copé, dévoilera le 18 janvier, le nouvel organigramme arrêté dimanche avec Nicolas Sarkozy.
La tête de pont sera constituée de quatre délégués généraux selon les informations d'Europe 1.

Sans surprise, c'est Bruno Le Maire, l'actuel ministre de l'Agriculture qui sera en charge du projet pour 2012. Les femmes auront une place de choix. Nadine Morano, ministre de l’Emploi sera chargée d'un poste stratégique, celui des élections. Michèle Tabaro se voit confier un dossier crucial pour le patron de l'UMP. La députée des Alpes-Maritimes, une fidèle de Jean-François Copé, aura la responsabilité de la formation des militants. Enfin, le député Edouard Courtial continuera d'animer les Fédérations.

Une place importante dans le dispositif pour Dati

Cette nouvelle équipe dirigeante devrait voir le retour de Rachida Dati. Seule certitude, l'eurodéputée aura un rôle dans ces instances."Elle aura une place importante dans le dispositif," indique-t-on à l'UMP. Reste à savoir laquelle. A l'heure actuelle, rien n'a été fixé.

Chacun des responsables sera secondé par deux adjoints, de sensibilité politique différente. Sont évoqués les noms de Valérie Rosso-Debord, une proche de François Fillon mais aussi Dominique Bussereau, un proche de Jean-Pierre Raffarin. Une cinquantaine de secrétaires nationaux chargés d'une thématique particulière devraient les seconder.

Paillé dénonce "une chasse aux sorcières"

L'idée, explique Jean-François Copé, "est d'associer un maximum de monde". Le patron de l'UMP tient notamment à la parité homme-femme, au respect des sensibilités. Cet organigramme pourrait encore changer. Le secrétaire général de l'UMP serait toujours en contact avec les plusieurs personnalités.

Mais cette nouvelle organisation ne fait pas que des heureux. La fonction de porte-parole de l'UMP devrait ainsi disparaître. Dominique Paillé qui devrait être reçu mercredi après-midi par le maire de Meaux, parle d'ores et déjà de "chasse aux sorcières".