Copé ne doute pas "de la sincérité de Claude Guéant"

  • A
  • A
Copé ne doute pas "de la sincérité de Claude Guéant"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le président de l'UMP a précisé "qu'il ne connaissait absolument rien à la question" des primes en liquide. 

INTERVIEW E1 - "Je n'ai aucune raison de douter de la sincérité de Claude Guéant" (...) "Par principe, je respecte la présomption d'innocence", a déclaré vendredi sur Europe 1 le président de l'UMP Jean-François Copé, qui a tout de suite pris soin de préciser "qu'il ne connaissait absolument rien à cette question".

Claude Guéant prétend avoir perçu des primes en liquide lors des ses passages au ministère de l'Intérieur, entre 2002 et 2006. Problème : cette pratique est censée avoir été interdite en 2002, sous le gouvernement Jospin. Afin de faire toute la lumière sur cette affaire, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a diligenté jeudi une enquête administrative. "Par principe, je respecte la présomption d'innocence".

Jusqu'ici, seuls quelques sarkozystes, comme Nadine Morano ou Thierry Mariani étaient montés au créneau pour défendre Claude Guéant. A chaque fois, le même argumentaire, celui utilisé après la mise en examen de Nicolas Sarkozy. La fameuse théorie du complot. "En touchant les proches de Nicolas Sarkozy, on cherche à atteindre la cible ultime : Nicolas Sarkozy, a assuré au Monde le député UMP des Français de l'étranger. "Un an après l'élection de François Hollande, Nicolas Sarkozy reste son principal adversaire, il y a une volonté de le salir". "A chaque fois qu'un bon sondage sort sur lui, il y a une perquisition ou une affaire qui apparaît sur un de ses proches", a renchérit Nadine Morano.