Copé juge l'offensive anti-Bayrou des sarkozystes "très politicienne"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancien leader des députés UMP pendant le mandat de Nicolas Sarkozy a rappelé, lundi sur Europe 1, que ce-dernier avait ouvert son gouvernement à des ministres socialistes. Et fustigé son manque de cohérence.

INTERVIEW

Haro sur François Bayrou. Dimanche, 165 élus, notamment la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy, ont signé dans le JDD une tribune appelant à une "véritable alternance". Et fustigé le "retour opportuniste" de François Bayrou, président du MoDem et soutien d'Alain Juppé, dans la primaire de la droite (censée être aussi celle du centre). 

Pas "crédible". Pour Jean-François Copé, cette "tribune des amis de Nicolas Sarkozy" relève d'un pur calcul. "Tout ça est très politicien", a-t-il jugé, lundi, au micro d'Europe 1. "Je voudrais juste rappeler une chose : Nicolas Sarkozy a fait venir des ministres socialistes dans son gouvernement en 2007. Comment voulez-vous dire après qu'on ne veut pas des centristes ? Cela n'a pas de sens." Le maire de Meaux a également souligné que "l'enjeu de cette campagne" pour la primaire était d'être "crédible", sous-entendant que son meilleur ennemi ne l'était donc pas.

"Une différence entre Bayrou et les électeurs". Pourtant, le député de Seine-et-Marne est loin de se trouver des points de convergence avec le président du MoDem, si éloigné de la "droite décomplexée" qu'il défend. Mais "je fais une différence entre François Bayrou et les électeurs centristes", a-t-il précisé. Avant de rappeler que Les Républicains avaient "signé la charte" de la primaire avec le centre.