Copé-Fillon : les piques avant le congrès

  • A
  • A
Copé-Fillon : les piques avant le congrès
Les clans Copé et Fillon s'accusent de manipulation avant l'élection du nouveau président de l'UMP en novembre.@ REUTERS
Partagez sur :

Chaque camp accuse l'autre de manipulation avant l'élection du président de l'UMP en novembre.

Rififi à l'UMP. Le match entre Jean-François Copé et François Fillon pour le fauteuil de président du parti s'envenime en coulisses. A quelques semaines du scrutin, l'ancien Premier ministre veut obtenir des garanties sur l’équité de la campagne.

"Fillon est complètement zappé"

Le camp de François Fillon accuse celui de Jean-Fraçois Copé de profiter de sa casquette de patron du parti pour faire une campagne qui ne dit pas son nom. Selon les soutiens de l'ancien Premier ministre, le député-maire de Meaux utilise les moyens de l’UMP pour faire sa promotion. "Que ce soit le magazine qui est envoyé aux militants, le site Internet, le compte Twitter du parti, on ne voit que lui. Fillon est complètement zappé", confie à Europe 1 un partisan de l’ex-Premier ministre.

Résultat, d'après les informations du buzz politique d'Europe 1, François Fillon a envoyé une lettre au sénateur Patrice Gélard, le président de la commission qui s’occupe de l’organisation du Congrès au cours duquel sera élu le prochain président de l’UMP. L’ex-Premier ministre demande un certain nombre de précisions sur la façon dont le Congrès va se dérouler. François Fillon souhaite notamment connaître les conditions requises pour pouvoir se présenter à cette élection interne, l’organisation de la campagne, les moyens qui seront attribués aux candidats pour cette campagne et les modalités du vote.

"Pour l’instant il n’y a pas encore de crispation"

Selon un proche de François Fillon, "vu la façon dont les choses se passent en ce moment, cette lettre permet d’envoyer un signal. C’est une balise. Et il pourra y en avoir d’autres." Mais il assure néanmoins que "pour l’instant il n’y a pas encore de crispation".

Du côté du patron de l'UMP, on estime que ces accusations "sont des trucs de mauvais joueurs qui veulent bien se présenter à une élection. Mais à condition d’être sûr de gagner". Dans l'entourage de l'actuel patron de l'UMP, on précise d'ailleurs que tout ce que fait Jean-François Copé en ce moment, c'est en tant que secrétaire général, et non pas en tant que candidat à la présidence de l’UMP. Le clan Copé dénonce d'ailleurs le timing de Fillon, qui a décidé de se lancer dans la course à la présidence de l’UMP "avant que le départ soit donné".

Vote les 18 et 25 novembre

La route est encore longue jusqu'au vote. La commission chargée de l'organisation du congrès de l'UMP qui permettra d’élire le prochain président du parti vient de décider des dates de l'élection : selon les informations d'Europe 1, le premier tour aura lieu le 18 novembre prochain. Si aucun candidat n'est élu, un second tour se déroulera le 25 novembre. Cette proposition de calendrier doit être validée par le bureau politique de l’UMP qui se réunit mercredi matin à l’Assemblée nationale.