Copé et Sarkozy : "une relation passée par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel"

  • A
  • A
Copé et Sarkozy : "une relation passée par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel"
Partagez sur :

Jeudi sur Europe 1, Jean-François Copé président du groupe UMP, est revenu sur sa relation avec le chef de l’Etat.

Revenant sur sa relation avec Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé a confié jeudi sur Europe 1 qu’elle est passée par "toutes les couleurs de l’arc-en-ciel". Pour le président du groupe UMP le chef de l’Etat a toujours été "extrêmement direct". Il s’est présent comme étant l’un de ses principaux appuis : "je suis toujours à ses côtés, il faut qu’il réussisse son quinquennat."

L’actualité sociale de ces dernières semaines a été marquée par des saccages dans les entreprises, des séquestrations de patrons. "Je suis scandalisé par de telles violences", a-t-il affirmé sur Europe 1, "rien ne peut les légitimer." Face à ces mouvements de colère, il préconise "la fermeté et suggère de regarder comment cela se passe chez nos voisins". A l’absence de dialogue social que lui reproche l’opposition et notamment Ségolène Royal, il répond que l’ex-candidate à la présidentielle "est en délire quotidien, qu’elle tient des propos hallucinants et qu’elle injurie la France."


"Le député n’est pas une machine à voter les yeux fermés. L’hyper député est à construire" a estimé, le député. Dans son livre Un député ça trompe énormément, l’ancien ministre du budget se donne pour mission de "réveiller" le parlement. "A 35.000 euros l’heure de séance après minuit, il faut changer les choses profondément."