Copé dénonce Tous à poil, un livre pour enfants
© MaxPPP

Le président de l’UMP a fustigé cet ouvrage. Son auteure se défend. Vincent Peillon remet les points sur les I.

Jean-François Copé voudrait relancer la polémique sur l’enseignement supposé de la "théorie du genre" à l’école qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Dimanche soir, le président de l’UMP a publiquement fustigé un livre pour enfants, recommandé selon lui par le Centre national de documentation pédagogique (CNDP). Son  titre : Tous à poil. "Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour", s’est emporté le député-maire de Meaux sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"On ne sait pas s'il faut sourire…" "Ça vient du Centre de documentation pédagogique, ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire", a affirmé Jean-François Copé. "On ne sait pas s'il faut sourire, mais comme c'est nos enfants, on n'a pas envie de sourire", a poursuivi l'ancien ministre en tournant les pages : "A poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins, à poil la mamie, à poil le chien... A poil la maîtresse... vous voyez, c'est bien pour l'autorité des professeurs !", a encore ironisé le président de l’UMP. "Il y a un moment où il va falloir qu'à Paris on atterrisse sur ce qui est en train de se faire dans ce pays. Le rôle des responsables de l'UMP, c'est de dire ‘ça suffit’", a-t-il conclu, accusant le gouvernement d'être "pétri d'idéologie".



"M. Copé va fabriquer des tordus et des frustrés". Des accusations balayées avec force par l’une des auteurs du livre, Claire Franek. "Il n’est pas du tout préconisé dans les dossiers ou dans les textes du Centre national de documentation pédagogique", précise d’abord l’écrivaine pour enfants à Europe 1. "L’idée de départ, c’était de constater qu’il y avait un regard sur le corps très, très négatif. Du coup, on s’était dit que ce serait marrant de considérer que le fait d’être nu, c’est quelque chose de très naturel", explique-telle.

"On n’a jamais cherché à être équivoque. Justement, c’est pouvoir dire ‘notre corps, même si on est nu, n’est pas destiné uniquement à un rapport sexuel’". Et pour Claire Franek, la démarche du président de l’UMP est dangereuse. "M. Copé va fabriquer des générations de tordus et de frustrés, parce que ça veut dire qu’il y a des livres et des sujets dont on ne peut pas parler avec les enfants. C’est très hypocrite", accuse-t-elle.

Le ministère de l'Education contredit Copé. Vincent Peillon a également réagi en fin de matinée. "Je veux que les uns et les autres reviennent à la raison, à la responsabilité et surtout laissent les enfants tranquilles dans ce temps électoral, et je le demande directement à M.Copé", écrit le ministre de l'Education nationale dans un communiqué. Par ailleurs, son ministère tient à préciser qu'il s'agit d'un livre recommandé sur une liste contenant une centaine d'autres ouvrages par une association encourageant la lecture chez les jeunes dans la Drôme et l'Ardèche, une liste reprise par l'académie de Grenoble. Le livre Tous à poil fait également partie des 500 ouvrages recommandés sur le site de l'ABCD de l'égalité, une expérience controversée mise en place par le ministère de l'Education nationale dans dix académies depuis la rentrée pour lutter contre les stéréotypes entre les sexes et accusée de vouloir introduire un prétendu enseignement de la "théorie du genre" dans les écoles.

sur le même sujet, sujet,

INFO E1 - Les bibliothèques, nouvelle cible du Printemps français

EDUCATION - Théorie du genre, la rumeur qui affole les parents

FACT-CHECKING - "Théories du genre" : nos réponses aux rumeurs