Copé a démissionné pour "l'unité" de l'UMP

  • A
  • A
Copé a démissionné pour "l'unité" de l'UMP
@ Capture TF1
Partagez sur :

LA LETTRE - Le président démissionnaire de l'UMP a écrit une missive aux militants pour leur donner sa version de l'histoire.

Au lendemain de sa démission, et de son passage au 20 heures de TF1, Jean-François Copé, qui a annoncé son intention de "faire de la politique autrement", s'est adressé aux militants de son parti dans une lettre publiée sur le site internet de l'UMP, mercredi en fin d'après-midi. Il répète notamment n'avoir jamais été mis au courant des arrangements entre son parti et Bygmalion pour éviter le dépassement des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy : "ces propos méritent évidemment d'être vérifiés par la justice mais en tout état de cause, il apparaît que l'UMP a très vraisemblablement réglé des factures qu'elle n'aurait pas dû honorer. Il y a douze jours, ces révélations ont été pour moi un choc considérable. À aucun moment, je n'avais été informé d'irrégularités dans les dépenses et les procédures de l'UMP. Dans le cas contraire, je les aurais évidemment interdites. Dans cette affaire terrible, je veux vous le dire une nouvelle fois, mon intégrité est totale."

Jean-François Copé revient également sur le tenue du bureau politique de mardi matin, durant lequel nombre de ténors ont poussé pour sa démission : "devant la violence des attaques à mon endroit, j'ai réalisé que le spectre de la division menaçait à nouveau notre Mouvement. De nouveaux déchirements risquaient de détruire tout ce que nous avons construit ensemble depuis deux ans. Comme vous, j'ai trop souffert du spectacle des divisions de la fin de l'année 2012. J'ai donc pris la décision de démissionner du poste de Président de l'UMP, afin de sauvegarder l'unité de notre famille politique", peut-on lire dans cette lettre, également envoyée aux rédactions.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

ON RECAPITULE - Affaire Bygmalion : les épisodes d'une tragédie politique

C'EST DIT - UMP : pour Copé, "c'est une page qui se tourne"

INTERVIEW E1 - Karoutchi : "c'était un peu 'meurtre dans un parking'"

SÉRIE - Les épisodes d'une tragédie politique
 
 QUESTION - Comment le financement de la campagne a dérapé
 
RETOUR SUR - Cette enquête qui a manqué de moyens

INFO POL - Bygmalion : "Nicolas Sarkozy est consterné"