COP 21 : le risque d'un fiasco

  • A
  • A
COP 21 : le risque d'un fiasco
@ JEAN PIERRE MULLER / AFP
Partagez sur :

Les négociations butent notamment sur le financement promis par les pays du Nord à ceux du Sud.

Attention, danger : la conférence mondiale sur le climat est loin d'aboutir. "Il y a des risques d'échec", a mis en garde François Hollande lors de sa conférence de presse lundi, appelant à un "sursaut". Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui préside cette COP 21 prévue en décembre à Paris, a réuni lundi les ministres de l'environnement de 57 pays pour tenter d'accélérer les négociations… et d'éviter un fiasco.

"On négocie la moindre virgule". De fait, en coulisses, on piétine clairement. Pour l'instant, seulement 60 pays sur 195 ont fixé leurs engagements pour réduire les gaz à effet de serre. Impossible dans ces conditions de limiter la hausse des températures à deux degrés d'ici à la fin du siècle. A ce stade, elles devraient plutôt augmenter d'au moins trois degrés, selon plusieurs experts. Ces dernières semaines, les réunions avec les 195 pays n'ont pas donné grand-chose. "On a un texte et on négocie la moindre virgule", déplore un expert. "On est perdus dans les alinéas, les crochets".

L'obstacle du financement. "Il faut mettre un coup de collier", a lancé Laurent Fabius lundi soir. Mais le gros problème, c'est le financement. En 2009, les pays du Nord s'étaient engagés à fournir aux pays du Sud 100 milliards de dollars par an à partir de 2020, pour leur permettre de lutter contre le réchauffement climatique et de se développer de manière plus propre. La promesse est donc là, mais ses modalités n'ont pas encore été discutées concrètement, et si elle n'est pas tenue, les pays du Sud ne signeront pas d'accord en décembre.

Laurent Fabius a annoncé une pré-conférence à Paris début novembre avec les 195 pays pour tenter d'avancer. Mais voyant qu'il sera très compliqué d'obtenir un accord solide, le patron du Quai d'Orsay prend ses précautions et annonce la couleur : "Paris ne résoudra pas toutes les questions".