Contrer le FN en Paca : les socialistes divisés sur leur stratégie

  • A
  • A
Contrer le FN en Paca : les socialistes divisés sur leur stratégie
Marion Maréchal est donnée en tête des intentions de vote au premier tour par certains sondages pour la région PACA.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

A six jours des Régionales, le Front national ne cesse de progresser dans les sondages, notamment en Provence-Alpes-Côte d'Azur. La gauche locale ne sait plus quelle attitude adopter.

Le FN pousse en Paca. Selon un sondage IFOP réalisé pour Le Figaro, Marion Maréchal Le Pen devancerait au premier tour le Républicain Christian Estrosi. Le Parti socialiste, lui, est loin derrière.

Une peur panique de voir le FN l'emporter. Pour l'instant, le sursaut espéré par l'électorat de gauche ne se ressent pas du tout. La liste du candidat socialiste ne décolle pas : 18% au premier tour à en croire le sondage. De plus en plus d'élus pensent donc que la région est déjà perdue, avec une peur panique de voir Marion Maréchal Le Pen s'installer dans le fauteuil de présidente.

>> Retrouvez les résultats des élections régionales

Retour du "front républicain" ? Pour l'empêcher, "il faut agir dès dimanche", martèle Karima Rezoug, conseillère régionale sortante, apparentée PS : "Je n'ai pas envie d'une catastrophe politique régionale. Je le dis et je le redis : oui, j'appelle à voter dès le premier tour pour la liste des Républicains. Bien sûr que c'est contre-nature, mais aujourd'hui on est dans une réalité, il y a une urgence. C'est un acte républicain et j'appelle tous les républicains à faire la même chose que moi."

>Retrouvez les résultats des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Pour d'autres militants, voter pour Christian Estrosi relève de l'impossible. "C'est une honte aujourd'hui de déjà penser au second tour alors qu'on n'a même pas joué le premier tour. Moi, en tant qu'homme de gauche, je ne supporte pas d'entendre Christian Estrosi parler de 'cinquième colonne' pour les musulmans et je ne sais pas si je voterai pour lui. Ce n'est pas impossible que je vote blanc", hésite encore Jonathan Moretti, secrétaire de section totalement opposé au retrait du candidat socialiste. Aujourd'hui, un électeur de gauche sur deux en région Paca n'est donc pas prêt à suivre la ligne de Manuel Valls : barrer la route au FN à tout prix.