Confiance au gouvernement : la plupart des LR-UDI constructifs "souhaitent s'abstenir" selon Lagarde

  • A
  • A
Confiance au gouvernement : la plupart des LR-UDI constructifs "souhaitent s'abstenir" selon Lagarde
A l'UDI, "lors de la primaire (de la droite, ndlr), nous avons soutenu Alain Juppé."@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

L'UDI s'est associée à une vingtaine de députés LR "constructifs", dont des proches du Premier ministre Edouard Philippe.

La plupart des membres du nouveau groupe LR constructifs-UDI-indépendants à l'Assemblée nationale "souhaitent s'abstenir" sur la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe, a affirmé jeudi le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde.

"Voter la confiance". "Dans le groupe, il y a un certain nombre de parlementaires qui souhaitent voter la confiance. La plupart souhaitent s'abstenir", a déclaré sur RTL Jean-Christophe Lagarde, réélu député de Seine-Saint-Denis. L'UDI s'est associée à une vingtaine de députés LR "constructifs", dont des proches du Premier ministre Edouard Philippe, pour former un groupe à l'Assemblée indépendant des Républicains (LR), groupe dont la création sera formellement entérinée mardi prochain.

A l'UDI, "lors de la primaire (de la droite, ndlr), nous avons soutenu Alain Juppé. Qui est Premier ministre aujourd'hui ? Quelqu'un avec qui je faisais campagne derrière Alain Juppé", "avec qui je partage un certain nombre d'idées, même si j'ai des divergences, sans doute moins avec lui qu'avec le président de la République, par exemple sur la CSG", a expliqué jean-Christophe Lagarde.

Pas le même "poids politique du MoDem". Ce dirigeant centriste a qualifié de "crise politique" le départ de François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard du gouvernement. "Si j'ai bien compris, là où (le MoDem) avait trois ministères importants, il se retrouve avec deux secrétariats d'Etat anecdotiques", a-t-il glissé. "Le poids politique du Modem aujourd'hui et avant hier, ce n'est pas le même. (...) Il y a une régression forte, qui est sans doute la volonté du président de la République", a ajouté le président de l'UDI.