Conférence : qui va poser la question qui fâche ?

  • A
  • A
Conférence : qui va poser la question qui fâche ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Alain Barluet, président de l’Association de la presse présidentielle, ouvrira le bal des questions. Avec l’affaire Closer.

L’heure de la grande conférence de presse de François Hollande approche, avec, dans toutes les têtes, l’affaire Gayet. Comme à son habitude, c’est le chef de l’Etat qui ouvrira la conférence avec un propos liminaire d’une vingtaine de minutes, mais selon ses conseillers, il n’abordera pas spontanément la divulgation par Closer de sa relation présumée avec l’actrice Julie Gayet. Le sujet devrait tout de même arriver très rapidement sur la table. Explications

Première question sur l’affaire Gayet. Car après le président de la République, c’est celui de l’Association de la presse présidentielle, qui, comme la tradition le veut, prendra alors la parole. Après avoir présenté ses vœux à François Hollande, Alain Barluet aura l’honneur de poser la première question. Et selon les informations d’Europe 1, qui a pu joindre ce journaliste du Figaro, cette question portera bel et bien sur l’affaire Gayet et son impact politique.

"Il va devoir se surpasser". Ensuite, une heure sera consacrée aux sujets nationaux, puis une demi-heure aux questions internationales. François Hollande et ses équipes espèrent que l’affaire Gayet se limitera à une seule question, ce qui n’a que très peu de chance d’être le cas, notamment face aux journalistes étrangers, qui feront le déplacement essentiellement pour rebondir sur le sujet. Un proche du président conclut : "Hollande a démontré que la conférence de presse était l’exercice dans lequel il brille le plus. Mais là, il va devoir se surpasser".

sur le même sujet, sujet,

VU D'AILLEURS - Ce qu'attend la presse étrangère

L'INFO POLITIQUE - Comment esquiver l'affaire Gayet ?

AU MENU - Il n'y a pas que l'affaire Gayet

POLEMIQUE - La droite tente d'en profiter