Comment Wauquiez a découvert l’erreur

  • A
  • A
Comment Wauquiez a découvert l’erreur
Partagez sur :

C’est par hasard que l’ancien ministre a fait une découverte qui a relancé le psychodrame de  l’UMP.

Lundi soir, après des heures de tergiversations, François Fillon avait fini par reconnaître sa défaite. C’est donc à la surprise générale que mercredi, en début d’après-midi, son camp lance une nouvelle petite bombe politique : il conteste le résultat du scrutin, arguant que la commission électorale interne (Cocoe) a tout simplement oublié trois fédérations dans son calcul. Et selon la version des fillonistes, c’est par un pur hasard qu’ils ont levé le lièvre.

26 voix d'avance pour Fillon

Mardi soir, Laurent Wauquiez épluche les résultats des motions, dont sa  «Droite sociale», qui a terminé en seconde position derrière la « Droite forte ». En y regardant de plus près, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur raconte avoir remarqué une petite ligne de résultats qui l’a intrigué, les résultats des TOM. Une petite ligne qu’il n’avait pas vue la veille en scrutant à la loupe les résultats de François Fillon pour la présidence du parti. 

Après quelques vérifications, sa conviction est faite : les fédérations de Mayotte, Wallis et Futuna et de Nouvelle-Calédonie ont été oubliées par la commission électorale interne (Cocoe). Au total, ce sont 1304 voix de militants qui n’ont pas été comptabilisées. La calculatrice des fillonistes a fait le reste. Si les résultats de ces trois fédérations sont réintégrés, ce serait alors François Fillon qui arriverait en tête avec 26 voix d’écart seulement.