Comment va se dérouler la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron

  • A
  • A
Comment va se dérouler la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron
La passation de pouvoir est un rite incontournable de la Ve République.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron est officiellement investi comme le 8e président de la Ve République dimanche, au cours d’une passation de pouvoir réglée à la seconde près.

C’est le jour J. Emmanuel Macron va être officiellement investi président de la République dimanche, lors de la passation de pouvoir avec François Hollande. Le président élu est attendu à 10h à l’Élysée, où se tient ce rite incontournable de la Ve République. Échange sur les dossiers sensibles, Grand Croix de la Légion d’honneur, coups de canon… Cette journée très solennelle, qui a donné lieu à d’intenses tractations entre les équipes de François Hollande et d’Emmanuel Macron, est réglée à la seconde près.

  • L’accueil sur le perron de l’Élysée

La passation de pouvoir s’annonce "simple, claire et amicale", selon les mots de François Hollande. Comme le veut la tradition, ce dernier va accueillir son successeur, arrivé en voiture, au bout du tapis rouge sur le perron de l'Élysée. Un moment qui donnera lieu à une poignée de mains devant les flashs des photographes.

  • L’arrivée d’un homme seul

Malgré l’omniprésence de sa femme Brigitte pendant la campagne électorale, Emmanuel Macron arrivera seul au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré. Un choix arrêté pour une seule raison : François Hollande quittera seul l’Élysée. Le président sortant n’a en effet jamais officialisé publiquement sa relation avec sa compagne Julie Gayet. Brigitte Macron ne sera pas pour autant absente de la passation : elle fera son entrée un peu plus tôt, avec les autres invités. Et elle se verra sans doute réserver une place de choix dans le reste du protocole.

  • Conversation à huit clos dans le bureau présidentiel

Le président sortant et le président élu s’enfermeront ensuite dans le bureau présidentiel, où François Hollande va communiquer quelques secrets d'État, à commencer par les fameux codes de l'arme nucléaire, même si personne ne sait ce qu’il se dit précisément lors de cet échange. Cette conversation à huit clos consiste à s’assurer qu’Emmanuel Macron dispose de "tous les éléments qui lui permettront d'être efficace dès le premier jour, que tous les dossiers sur les sommets internationaux soient préparés, que les sujets économiques et industriels soient bien appréhendés et que toutes les équipes fonctionnent en harmonie", a expliqué dans la semaine François Hollande. 

  • Le départ du président sortant

À l'issue de leur entretien, Emmanuel Macron raccompagnera son désormais prédécesseur dans la cour d'honneur de l’Élysée - prenant soin de ne pas rééditer l'impair de 2012 quand François Hollande avait tourné les talons sans même attendre que Nicolas Sarkozy ait rejoint sa voiture. Sitôt le portail de l’Élysée refermé derrière lui, François Hollande quittera définitivement l’Élysée, et prendra la direction du siège du PS, rue de Solferino.

  • La cérémonie d’investiture

Immédiatement après la passation de pouvoir aura lieu la cérémonie d’investiture. Emmanuel Macron sera élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d’honneur dans une salle de l’Élysée, puis il rejoindra la salle des fêtes du  palais présidentiel. Là, Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, proclamera le résultat officiel de l’élection présidentielle. Le nouveau chef de l’État se verra présenter le Grand collier du Grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur. Emmanuel Macron prononcera alors une allocution en présence des corps constitués et de ses invités, triés sur le volet.

  • La remontée des Champs-Élysées

À l'issue de la cérémonie, Emmanuel Macron passera les troupes en revue dans le parc du palais présidentiel, tandis que 21 coups de canon seront tirés depuis l'Esplanade des Invalides. Il rendra aussi hommage au drapeau français pendant que retentira La Marseillaise. À partir de midi, le nouveau président terminera cette passation de pouvoir en remontant l'avenue des Champs-Élysées, probablement à bord d’une décapotable (Valéry Giscard d’Estaing y était allé à pied), pour rendre hommage aux morts pour la France sur la tombe du soldat inconnu, sous l’Arc de Triomphe.

001_OC00G_preview