Comment ont voté les "villes-tests" ?

  • A
  • A
Comment ont voté les "villes-tests" ?
Les "villes-miroirs" ont peu ou prou respecté la "tendance nationale", excepté Donzy, dans la Nièvre.@ REUTERS
Partagez sur :

Ces cinq villes ont-elles voté comme la France ? Europe1.fr a comparé, pour vous, les résultats des urnes.

Que s'est-il passé à Donzy ? Depuis 1981, ce village de la Nièvre avait l'étonnante particularité de refléter parfaitement le vote national, parfois à la décimale près. Mais pas en 2012. Pourquoi ? Et qu'en est-il des autres "villes-miroir" : Donzy, dans la Nièvre, Louviers, dans l'Eure, Châteaudun, dans l'Eure-et-Loir, Bourges, dans le Cher, Annemasse, en Haute-Savoie ? Europe1.fr fait, pour vous, un tour de France de ces "villes-tests".  

>> RESULTATS - Découvrez les scores dans votre commune en cliquant ici.

Donzy, "mauvaise pioche"

Cette année, à Donzy, c'est raté. Les Donziais n'ont pas joué le duo gagnant dans le bon ordre. Dans ce petit village de la Nièvre, c'est Nicolas Sarkozy qui est arrivé en tête avec 27,2% des voix, devant François Hollande, à 25,5 %.

Contacté par Europe1.fr, Roger Blanchard, l'adjoint au maire, ne semble guère étonné. Pour lui, ce résultat s'explique par la "ruralité" du village. Et pour cause, les communes rurales sont marquées par un vote à droite.

En outre, "ça s'est joué à quelques voix", relativise Roger Blanchard. En effet, seuls 17 bulletins de vote séparent les deux hommes de tête. "La tendance aurait donc très bien pu être inversée", constate-t-il.

Reste que pour l'adjoint au maire, le plus inquiétant semble être le score de la candidate frontiste. "Ce qui est plus surprenant, c'est le score de Marine Le Pen", explique-t-il, encore un brin abasourdi.  A quelques voix près, elle aurait très bien pu passer en tête. A Donzy, elle frôle les 20%. Mais ce score est en phase avec les électeurs des communes rurales qui sont les plus nombreux à avoir voté FN.

Châteaudun : "le miroir n'est pas cassé"

Parmi les autres "villes-miroir", c'est à Châteaudun que les résultats du 22 avril sont les plus proches du vote national. Pour Didier Huguet, le maire sans étiquette, contacté par Europe1.fr, "le miroir n'est pas cassé". François Hollande y a recueilli 28,8% des voix, devançant d'un point Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen a quant à elle réuni 18,95% des voix, un peu plus que la moyenne nationale. Jean-Luc Mélenchon a pour sa part un peu détonné avec seulement 9,25% des suffrages. François Bayrou est arrivé en cinquième position, avec 9,1% des voix. Un vote, qui, en somme, "ressemble beaucoup à un rejet du président actuel", analyse Didier Huguet.

Louviers, Bourges et Annemasse, dans la tendance

Quant à Louviers, Bourges et Annemasse, si les résultats s'y révèlent moins proches de la moyenne nationale que lors des précédents scrutins présidentiels, la tendance reste tout de même respectée. Ainsi François Hollande arrive en tête dans ces trois villes, devançant le président sortant de deux points à Annemasse, et de six points à Louviers et Bourges, où le candidat socialiste flirte avec les 31%.

Est-ce pour autant la fin du mythe qui faisait de ces villes des "microcosmes de la France" ? Pas exactement. Pour le maire de Châteaudun, cette "évolution" en termes de "vote" est à chercher du côté du renouvellement de la population, qui a changé depuis dix ans. Ne dit-on pas autre temps autres mœurs ?