Comment Marine Le Pen veut professionnaliser le Front national

  • A
  • A
Comment Marine Le Pen veut professionnaliser le Front national
Partagez sur :

EN ORDRE DE MARCHE - Pour préparer 2017, la présidente du FN souhaite améliorer la formation des élus.

Marine Le Pen ne s'en est jamais caché, même en pleine élection régionale : elle ne vise que l'Elysée. Mais scrutin après scrutin, son parti semble se heurter à un "plafond de verre" électoral au second tour. Pour espérer emporter la présidentielle en 2017, la présidente du Front national s'apprête à rénover son parti.

Réorganiser le parti. Les cadres seront réunis début février pour réfléchir à la ligne politique du FN et à un infléchissement de la ligne économique, notamment sur le délicat sujet de la sortie de l'euro. Un changement de nom du parti pourrait également être envisagé. Mais Marine Le Pen veut aussi réorganiser et professionnaliser sa formation politique.

Géant électoral aux pieds d'argile. Car le Front national est un géant électoral aux pieds d'argile. Il a séduit 6,8 millions d'électeurs au second tour des régionales mais le parti ne suit pas. Sur les 1.600 conseillers municipaux élus en 2014, 10 à 15% auraient déjà démissionné ou été exclus. La professionnalisation du FN promise par Marine Le Pen en 2010, lorsqu'elle était encore candidate pour la présidence du parti, est loin d’être accomplie et ne suffira pas pour conquérir le pouvoir.

Un commercial pour mettre de l'ordre. La présidente frontiste a donc embauché un professionnel : Jean-Lin Lacapelle. Cet homme de 48 ans, ami personnel de Marine Le Pen et proche d'anciens du GUD, avait déjà milité au Front national dans les années 1980 avant de se consacrer à sa carrière dans le privé à partir de 2010. Commercial pendant 25 ans chez Danone, Cadbury ou bien encore L’Oréal, Jean-Lin Capelle a fait son retour en politique l'année dernière. Après avoir été élu au Conseil régional d'Île-de-France, il a été propulsé "secrétaire national aux fédérations et à l'implantation".

Améliorer la formation des élus. Sa mission : appliquer au Front national les méthodes managériales de l’entreprise, avec son style. "Il faut remettre une piquouze à tout le monde", reconnaît Jean-Lin Lacapelle. Le nouvel homme fort du parti va entamer un tour de France des fédérations à partir de février. Il aura la charge d'améliorer la formation des élus en débutant avec des tâches aussi basiques que la rédaction d’un communiqué de presse.

Les bons élèves invités à dîner. Jean-Lin Lacapelle compte également challenger les fédérations, leur fixer des objectifs d’adhésion avec un système de récompenses. Les bons élèves pourraient être invités au Parlement européen et dîner avec Marine Le Pen. L'objectif est clair : il faut des résultats pour battre en brèche le procès en incompétence que le Front national essuie depuis des années malgré les succès électoraux.