Comment les socialistes veulent faire renoncer Toubon

  • A
  • A
Comment les socialistes veulent faire renoncer Toubon
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'INFO POLITIQUE - Sa possible nomination comme Défenseur des droits est très critiquée à gauche. Mais Jacques Toubon n'entend pas se désister.

La polémique enfle, enfle. Depuis que François Hollande a proposé de le nommer au poste de Défenseur des droits pour succéder à Dominique Baudis,  on ne parle que de lui. Le Chiraquien Jacques Toubon est au cœur d'une polémique en raison de certaines de ses prises de position par le passé jugées peu compatibles avec cette fonction. Une pétition lancée sur le web a déjà recueilli plus de 70.000 signatures. Surtout, des députés socialistes sont montés au front pour demander à leurs collègues de ne pas avaliser cette nomination en commission des lois. L'audition de Jacques Toubon est prévue le 2 juillet.

>>> Que va t-il se passer d'ici son audition par la Commission des lois ?

toubon-ministres

Sa carrière passée au scanner. La candidature de Jacques Toubon doit être validée le 2 juillet par un vote des deux commissions des lois du Parlement, à l'Assemblée et au Sénat. En attendant, les parlementaires réservent un programme corsé à Jacques Toubon. Le député UMP Guy Geoffroy a été nommé pour passer au scanner sa carrière. Le parlementaire va ainsi éplucher tous les votes de celui qui a été député de Paris entre 1981 et 1993 et réexaminer les décisions prises par Jacques Toubon quand il était ministre de la Culture puis ministre de la Justice.

"Ca va être compliqué". On sait déjà qu'il y a dans les archives "noires" de l'ancien Garde des Sceaux, l'hélicoptère dépêché dans l'Himalaya pour mettre fin à la procédure judiciaire lancée contre Xavière Tibéri. Et son vote contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1982. Un membre socialiste de la commission des lois balance : "plus on examine les votes, plus on se rend compte que ca va être compliqué".

Toubon devra répondre à un questionnaire. Le député en charge de cette enquête, Guy Geoffroy, produira ensuite une note sous forme de questionnaire qui sera rendue publique et ensuite transmise au candidat Toubon. Le Chiraquien devra y répondre par écrit d'ici le 2 juillet, date de son audition publique par la comission des lois. Ce jour là, Jacques Toubon devra faire face à 72 parlementaires pendant plusieurs heures. Et la partie s'annonce tendue.

>>> En attendant le Jour J, les esprits s'échauffent

Bloquer la nomination ? Le 2 juillet, il y a peu de chances que la candidature de Jacques Toubon soit rejetée par la commission des lois. Car la procédure de blocage est complexe. Elle nécessite une majorité négative des trois cinquièmes des suffrages exprimés. Cela supposerait donc que des parlementaires UMP votent contre la nomination de Jacques Toubon…

jacques toubon

Pousser Toubon à renoncer. Le plus simple pour les socialistes serait sans doute que Jacques Toubon renonce lui-même au poste de Défenseur des droits d'ici là. "Si je sens que le dossier n’est pas bon, si je me rends compte que ça ne va pas passer, j’irai demander à Jacques Toubon de décliner la proposition", confie un des personnages les plus influents de la commission des lois. L'objectif est aussi de protéger François Hollande, à qui l'on reproche déjà une erreur de casting. Le même député précise qu’il ne laissera pas le président "affronter l’humiliation d’un vote contre, ou d’un vote trop incertain, qu’il ira directement et personnellement le mettre en garde avant".

"Il n'en est pas question", répond Toubon. Et qu'en pense l'intéressé précisément ? Il ne veut pas céder. Contacté par Europe 1, Jacques Toubon l'assure : "il n'en est pas question. Le processus constitutionnel se poursuit". Rendez-vous le 2 juillet.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

REACTION - Toubon : "Renoncer ? Il n'en est pas question !"

SUR TWITTER - Toubon, Défenseur des droits ? Le web sort les dossiers

PORTRAIT - Dominique Baudis, mort d'un hyperactif