Comment les écolos ont obtenu la circulation alternée

  • A
  • A
Partagez sur :

L’INFO POLITIQUE - Cécile Duflot a pesé de tout son poids auprès du président et du Premier ministre.

L’INFO. C’est le genre de décision qui va en faire gronder plus d’un, et ce n’est pas anodin à une semaine du premier tour des municipales. Le gouvernement a décidé de mettre en place la circulation alternée à Paris et dans la petite couronne francilienne, lundi, afin de lutter contre le pic de pollution.

>> Et selon Caroline Roux, éditorialiste politique d’Europe 1, ce sont les écologistes qui ont manœuvré en ce sens en coulisses.

La séquence a commencé lundi dernier, et c’est Christophe Najdovski, le candidat d’Europe Ecologie - les Verts à Paris, qui l’a entamée. Très vite, sa demande de circulation alternée est relayée au niveau national par son parti. À ce moment-là, comme l’explique un proche de la candidate socialiste à Paris, "Anne Hidalgo et Philippe Martin (ministre de l’Ecologie, Ndlr) sont sur la ligne : risque zéro, surtout ne rien faire à une semaine du vote". 

Duflot en première ligne, Touraine en appui. Jeudi matin, Cécile Duflot décide de monter au créneau à son tour. Bien vue à l’Elysée, l’ancienne patronne des Verts défend l’idée de la circulation alternée auprès de François Hollande et Jean-Marc Ayrault, avec qui elle a justement un rendez-vous. Samedi, elle téléphone au Premier ministre et à ses collègues du gouvernement concernés par le sujet. Un sujet qui n’est pourtant pas de la compétence d’une ministre du Logement…

maxnewsworldthree450223

Mais Cécile Duflot - rejointe par Marisol Touraine, ministre de la Santé, qui a envoyé une note à François Hollande et Jean-Marc Ayrault pour les alerter officiellement sur les risques de santé publique - l’assure alors : la situation nécessite une réaction, d’autant que les prévisions météorologiques annoncent un nouveau pic pour la fin de la semaine. Et que tous les Parisiens ont pu voir l’épais nuage au-dessus de leur tête…

Hidalgo n’était pas très chaude… Cécile Duflot et Marisol Touraine n’ont pas eu que des alliés dans leur camp. Comme le dit un ministre qui a géré ce dossier de bout en bout, "Anne Hidalgo n’a pas franchement été moteur dans cette affaire". La candidate socialiste dans la capitale s’inquiéterait des répercussions que cette décision pourrait avoir dans les urnes, dimanche prochain. "Qu’elle ne s’inquiète pas, ceux qui vont galérer ne sont pas ceux qui votent à Paris", s’agace un ministre.

Un risque existe tout de même pour la majorité : la pollution doit désormais baisser, sans quoi la mesure risque de ne pas être comprise. C’est une inquiétude dans les cabinets ministériels, à l’exception de ceux détenus par les écolos. Car s’emparer d’une thématique qui leur est chère dans la dernière ligne droite pourrait (peut-être) faire oublier les reniements et les crises à répétitions au gouvernement.


sur le même sujet, sujet,

ANTI-POLLUTION  - Circulation alternée : le mode d'emploi

L'INFO - La circulation sera alternée à Paris lundi

RESPIREZ (UN PEU) - Pollution en IDF : en fait, ce n'était pas mieux avant

VIDÉO - Alertes à la pollution: sommes nous trop alarmistes?

ZOOM Pollution de l’air : ce qu’il faut savoir