Comment "la Manif pour tous" veut peser sur les européennes

  • A
  • A
Comment "la Manif pour tous" veut peser sur les européennes
@ MaxPPP
Partagez sur :

CERTIFICATION - Les candidats à l'élection du 25 mai sont invités à répondre à un questionnaire pour obtenir, ou non, le label "Manif pour tous".

Contexte. La question du mariage gay a joué localement lors des dernières élections municipales. C’est notamment le cas à Marseille, où le candidat socialiste Patrick Mennucci s'est dit persuadé que le sujet l'avait desservi. Et les militants de la Manif pour tous ont désormais un autre objectif dans le viseur : les élections européennes, le 25 mai prochain.

Des candidats ! En fait, non… Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous (LMPT), a un temps pensé présenter elle-même des candidats. "On a structuré nos réseaux, on est en mesure de présenter des candidats. Nous avons fait réaliser des sondages qui sont très encourageants", assurait-elle le 15 janvier dernier. Rétropédalage trois mois plus tard, malgré le succès de sa manifestation du 2 févier. "Nous sommes un mouvement 100% citoyen et nous préférons rester hors du jeu électoral plutôt que d'entrer dans le champ de la politique politicienne", expliquait alors Ludovine de la Rochère lors d'une conférence de presse. Mais pas question pour autant d’abandonner l’espace politique.

Comme pour les élections municipales, les opposants au mariage gay ont ainsi proposé aux candidats aux élections européennes de signer leur Charte et d’obtenir, en échange, le "label LMPT". Ils l’assurent fièrement : 85% des signataires de leur Charte - qui reprend les valeurs qui leur sont chères, comme l’opposition au mariage pour tous, à la PMA et à la GPA - ont été élus lors des dernières élections municipales. Et ils ont bien l’intention de refaire le coup à l’échelle européenne.

Sans-titre-1

"Êtes-vous attachés à ce que le mariage soit l’union d’un homme et d’une femme ?"Parmi les élus UMP proches de la Manif pour tous, on trouve notamment Philippe Brillault (photo), maire du Chesnay dans les Yvelines. L’élu attend des réponses claires de la part des candidats, sur des points précis : "la Charte, c’est de dire, aujourd’hui, si vous êtes capables de défendre la famille. Oui ou Non ? Etes-vous attachés à ce que le mariage soit l’union d’un homme et d’une femme ? Oui ou non ? Ce sont des questions extrêmement précises. Il y en a 10, fondamentales, sur la famille", a-t-il assuré au micro d’Europe 1, avant de se laisser aller à une petite phrase, isolée dans l’extrait ci-dessous, qui a fait réagir sur les réseaux sociaux :





Pour Ludovine de la Rochère, "ce questionnaire vise à éclairer les électeurs qui ont besoin de connaître les convictions des candidats", précisait-elle lors d'une conférence de presse.

Si les partisans de la Manif pour tous s’impliquent autant sur le plan européen, c’est pour dénoncer l'influence trop grande d'un prétendu lobby gay à Bruxelles. Point d’homophobie là-dedans, assurent-ils très vite. Mais, selon eux, une minorité ne doit pas dicter sa loi à une majorité silencieuse. Un bilan des réponses obtenues à leur questionnaire sera publié le 15 mai sur un site créé pour l’occasion

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

L'IMAGE - Le logo de la Manif pour tous traverse l’Atlantique

L'INFO POLITIQUE - La Manif pour tous veut faire sa loi

ANALYSE - Pourquoi Hollande a renoncé à la loi Famille