Comment Hollande veut (ré)occuper le terrain

  • A
  • A
Comment Hollande veut (ré)occuper le terrain
À la tête d'un exécutif renouvelé, le chef de l'Etat a l'intention de s'exprimer prochainement et d'être davantage présent sur la scène nationale;@ MAXPPP
Partagez sur :

IL VA PARLER - Le chef de l’État veut être davantage présent sur la scène nationale et s'exprimera prochainement.

Le changement de com', c'est bientôt. François Hollande ne compte pas laisser Manuel Valls occuper seul le terrain. À la tête d'un exécutif renouvelé, le chef de l'Etat a l'intention de s'exprimer prochainement et d'être davantage présent sur la scène nationale, confie sa garde rapprochée en marge de la visite présidentielle au Mexique. Le président de la République a été beaucoup accaparé par les voyages à l’étranger ces derniers mois, reconnaît-on dans son entourage auprès d'Europe1. Mais, y assure-t-on, la communication changera dès les prochains jours.

Le but : éviter une déroute aux européennes. Sous quelle forme? Les choses ne sont pas fixées mais "il y aura nécessairement une expression, de manière directe ou indirecte, avec des journalistes", expliquent ses proches. Après deux années "bien remplies" de déplacements à l'étranger, son agenda international devrait être "moins chargé" pour le deuxième temps de son quinquennat.

En vue des élections européennes du 25 mai, pour lesquelles pointe la menace d'une forte percée du Front national, donné en tête dans les sondages, François Hollande aurait le souci qu'"un sens soit donné à ces élections", alors que "partout en Europe on sent la menace de l'extrémisme" et "pas seulement en France".

Un chamboule-tout assumé. En attendant, le chef de l'Etat assume les changements qu'il a lui-même impulsés dans la majorité. A commencer par le cas Pierre-René Lemas. Le futur ex-secrétaire général de l'Elysée, presque débarqué de son poste, est déjà promu à la Caisse des dépôts, le bras financier de l’Etat. "En quoi nommer un haut fonctionnaire parfaitement compétent serait une entorse à l’exemplarité", justifie l'un des plus proches collaborateurs du président. La controversée promotion d’Harlem Désir au secrétariat d’état aux Affaires européennes ? "Harlem Désir souhaitait quitter le PS, il est député européen depuis 1999, il aspirait à être utile d’une  autre façon" explique-t-on à l’Élysée. Et au-delà de l'équipe, c'est toute la communication gouvernementale et élyséenne que le chef de l’État est en train de changer.



Finis les portables pendant le Conseil des...par Europe1fr

Éviter les couacs, une "obsession". Pendant le Conseil des ministres, les membres du gouvernement devront désormais laisser les portables à l'entrée. "Ce qui a poussé le président à trancher, c'est lorsqu'il a appris qu'un ministre envoyait des informations à la presse pendant le Conseil", raconte jeudi matin l'éditorialiste d'Europe1 Caroline Roux. François Hollande, en effet, ne supporte plus que ses fidèles échangent sur un sujet abordé avec lui. Selon certains, cela en devient même "obsessionnel". "Il se met à nous dire d'un coup : 'vous avez parlé, je sais que vous avez parlé", confie un poids lourd gouvernemental. Un souci d'éviter les fuites et les couacs que le chef de l’État partage pleinement avec son nouveau Premier ministre. 

>> Lire aussi : Valls a six ingrédients pour sa recette anti-couac

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

POURQUOI LUI ? - Harlem Désir, l'erreur de casting ?

PORTRAIT - Jouyet, l'ami de Hollande qui plaisait aussi à Sarkozy

L'INFO POLITIQUE - Le grand "chamboule-tout" de Hollande

RÉACTIONS - Désir au gouvernement, une "exfiltration calamiteuse" ?

PORTRAIT - Cambadélis, "un homme de coups" à la tête du PS ?

INFOGRAPHIE - Valls : un gouvernement resserré sur le fil

LA LISTE - Voici les nouveaux secrétaires d’État

INTERACTIF - Comprendre le gouvernement Valls en une image