Comité politique LR : "Il n'y a qu'un seul plan aujourd'hui et c'est le plan F comme Fillon", affirme Bruno Retailleau

  • A
  • A
Comité politique LR : "Il n'y a qu'un seul plan aujourd'hui et c'est le plan F comme Fillon", affirme Bruno Retailleau
Bruno Retailleau affirme que le but du comité politique de lundi n'est pas d'évincer François Fillon@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

D'après Bruno Retailleau, le comité politique qui se tiendra lundi pour "évaluer la situation" ne peut avoir pour but d'évincer François Fillon de la campagne présidentielle.

INTERVIEW

François Fillon apparaît toujours aussi déterminé à rester candidat. Mais les grandes manoeuvres pour le pousser à renoncer semblent s'accélérer. Un comité politique est convoqué lundi au siège des Républicains. Le communiqué annonçant la réunion a été publié en plein milieu du discours que François Fillon tenait samedi à Aubervilliers. Pour Bruno Retailleau, coordinateur de la campagne du candidat de la droite, il n'est pas envisageable que cette réunion débouche sur une mise à l'écart de François Fillon.

"Qui peut contester aujourd'hui la légitimité de François Fillon ?". "Le comité politique, j'en fais partie. C'est une douzaine de personnes. Vous pensez bien qu'un comité politique peut examiner une situation, mais il ne peut pas peser sur une situation à lui seul, c'est tout. Il y a des réunions régulières, je viens d'avoir Bernard Accoyer, je vais avoir Gérard Larcher tout à l'heure. La question derrière tout ça, c'est la légitimité. Qui peut contester aujourd'hui la légitimité de François Fillon qui a reçu, au terme d'une primaire réussie, près de 4 millions de votants ? Je mets en garde mes amis pour que les Français n'aient pas le sentiment que des jeux d'appareil souhaitent confisquer leur vote. Je pense que les Français ne le supporteraient pas." 

"Il n'y a qu'un seul plan aujourd'hui et c'est le plan F ". Ce comité politique peut-il remettre en cause la candidature de François Fillon ? "Bien sûr que non", répond Bruno Retailleau. "D'ailleurs, ce n'est pas du tout ce que m'a dit Bernard Accoyer il y a quelques instants. Il n'y a qu'un seul plan aujourd'hui et c'est le plan F comme Fillon. C'est lui qui a cette légitimité donc rien ne peut se faire contre cette légitimité."