Collomb : Royal "n'est plus en situation"

  • A
  • A
Collomb : Royal "n'est plus en situation"
@ Europe 1
Partagez sur :

Le sénateur-maire de Lyon assure que Ségolène Royal n’a plus beaucoup de crédit au sein du parti.

Lors de la présidentielle de 2007, il avait été l’un de ses premiers soutiens. Aujourd’hui, c’est l’un de ses plus farouches adversaires. Invité sur Europe 1 jeudi, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb s’est attaché à décrédibiliser la candidature aux primaires socialistes de Ségolène Royal assurant qu’elle "n'était plus en situation de répondre aux grands problèmes français".

"Dans le parti socialiste, les gens qui la suivent sont aujourd'hui très peu nombreux, parce qu'on a vu sa valse hésitation pendant les deux, trois ans qui se sont écoulés", a estimé Gérard Collomb, aujourd’hui proche de Dominique Strauss-Kahn.

"Je ne suis pas sûr que DSK confierait Matignon à Ségolène"

Et le maire socialiste de pointer les supposées lacunes économiques de Ségolène Royal : "On attend quelqu'un qui peut répondre aux questions qui se posent à la France : la réduction des déficits, relancer notre économie...". Avant de conclure, acerbe : "Ségolène a eu raison de faire candidature pour elle, mais pas pour les socialistes, ni pour la France".

Alors que la présidente de Poitou-Charentes a déclaré que le directeur du FMI ferait "le meilleur chef de gouvernement" dans l’hypothèse où elle serait élu présidente, l’inverse est peu envisageable, selon Gérard Collomb. "Je ne suis pas sûr que DSK confierait Matignon à Ségolène" a t-il pronostiqué.