Cohn-Bendit fâche les Verts

  • A
  • A
Cohn-Bendit fâche les Verts
@ REUTERS
Partagez sur :

En invitant Rama Yade aux journées d’été des Verts, le leader écologiste a agacé ses partenaires.

Le feuilleton "je t’aime, moi non plus" continue entre Daniel Cohn-Bendit et les Verts. Le leader d’Europe Ecologie avait l’intention d’inviter Rama Yade, la secrétaire d’Etat aux Sports, pour un atelier foot. Mais les Verts ne l’ont pas entendu de la même oreille et n’ont finalement pas voulu d’un membre du gouvernement à leur Journées d’été, fin août.

Pourtant, Dany, l’amateur de ballon rond, a lancé cette invitation il y a plusieurs semaines pour un vrai débat sur la merchandisation du sport. Mais les militants se déchainent sur Internet depuis quelques jours. Ils dénoncent une provocation et proposent des débats farfelus comme "Prostitution et consensus, interdit aux moins de 18 ans, avec Franck Ribéry". Ambiance…

"Si j’y vais, je serai méchant"

Mais au-delà du fait d’inviter une icône du sarkozysme, ce qui chiffonne les Verts, explique un membre de la direction, c’est qu’il n’a consulté personne. Face à la bronca, Daniel Cohn-Bendit a annulé l’atelier foot et menace de boycotter le rendez-vous écolo, car il ne décolère pas.

"C’est vraiment absurde, c’est un jardin d’enfants. Je vis dans un autre monde politique, avec une autre culture politique", s’emporte le leader écologiste sur Europe 1. "Qu’on pique une crise d’urticaire pour ce genre de choie, c’est ça qui est incompréhensible. J’envisage vraiment de ne pas aller à l’université d’été. Mon état d’esprit actuel, c’est que si j’y vais, je serai méchant, donc ça ne ferait pas avancer le schmilblick. Voilà la difficulté".

"Crétin"

Un cadre des Verts espère qu’il va tout de même venir. "Car on est condamnés à nous entendre, explique-t-il. Cécile Duflot, elle, ne commente pas. L’entourage de la secrétaire nationale des Verts veut croire qu’il s’agit simplement d’une tempête dans un verre d’eau. Mais ce n’est pas le premier psychodrame. Début juin, une réunion avait tourné au vinaigre. Daniel Cohn-Bendit traitant de "crétin" en public Jean-Vincent Placé, le numéro deux du parti écologiste, suite à ses propos sur "la vieille éthique Eva Joly".

L’ambiance promet donc d’être électrique à la réunion nantaise, qui doit pourtant prépare l’avenir d’Europe Ecologie. Un cadre du parti confiait récemment : "C’est là-bas qu’on saura si ça passe ou ça casse."