Cohn-Bendit courtise les écologistes du PS et du Modem

  • A
  • A
Cohn-Bendit courtise les écologistes du PS et du Modem
Partagez sur :

Les partisans d'Europe Ecologie se sont retrouvés samedi pour discuter de l’avenir du "réseau" et de la stratégie pour les régionales.

Un mois après le succès vert aux européennes, c'étaient les retrouvailles pour les partisans d'Europe Ecologie, samedi à Saint-Ouen, pour l’Ecology Day. Daniel Cohn-Bendit a ouvert les débats pendant trois quarts d'heures.

"Il faut que nous ayons comme têtes de liste des personnalités qui, de par leur standing, leur personnalité, leur savoir-faire, signalent à tous les électeurs de la région que nous concurrencerons les sociaux-démocrates, les socialistes et l'UMP pour la présidence de la région, et pas simplement pour être le partenaire second d'une des forces politiques en présence", a lancé le co-président des Verts au Parlement européen.

Il est "évident que dans la plupart des régions, nous ferons des alliances avec le PS "au second tour, a toutefois ajouté Daniel Cohn-Bendit, répondant "non" à des listes communes au premier tour au "brave" porte-parole socialiste Benoît Hamon.

Appelant les écologistes du PS et du MoDem à le rejoindre, il a souligné que "sans autonomie, il n'y aura que des alliances au rabais". "La gauche doit comprendre qu'elle va dans le mur, qu'elle n'a plus de projet", selon "Dany" qui propose que les écologistes soient "les gentils animateurs d'une gauche qui doit retrouver son âme et ses projets".

Daniel Cohn Bendit a également répondu à son frère Gabriel. Le président des Amis d'Europe Ecologie l'avait supplié de continuer à s'impliquer, vendredi dans Libération. "Je ne serai plus candidat à quoi que ce soit en France ou en Allemagne. […] Quand on a gagné à un moment on s’arrête", a expliqué l’ancienne figure de Mai 68.

"Après cette campagne je n’ai plus rien à prouver." Ecoutez Daniel Cohn-Bendit :