Clotilde Reiss pourrait attendre "quelques semaines"

  • A
  • A
Clotilde Reiss pourrait attendre "quelques semaines"
Partagez sur :

"Il faut attendre le jugement", a expliqué mardi Bernard Kouchner, tout en reconnaissant que les relations avec l’Iran étaient "difficiles".

La France espère que la justice iranienne rendra son verdict concernant Clotilde Reiss dans "les jours qui viennent", avait indiqué la semaine dernière Bernard Kouchner. "Je crains qu’il faille attendre quelques jours voire quelques semaines" pour voir la jeune Française libérée définitivement, a reconnu mardi sur Europe 1 le ministre des Affaires étrangères. "Il faut attendre le jugement", a-t-il simplement expliqué.

Bernard Kouchner a à nouveau repoussé les accusations formulées par l’Iran, en particulier par l’ambassadeur iranien à Paris, contre Clotilde Reiss qui est actuellement en liberté sous caution à Téhéran. "Serions-nous assez fou pour envoyer une jeune fille de cette qualité espionner (…) Elle n’a vraiment pas le profil d’une espionne. Le reste est faribole", a martelé le chef de la diplomatie française.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bernard Kouchner au micro de Jean-Pierre Elkabbach :

Quelles sont les relations entre la France et l’Iran ? "Nous avons essayé, bien avant les Américains, de tendre la main, de poursuivre le dialogue. Je téléphone toutes les semaines à mon homologue en Iran. Est-ce que ça sert à quelque chose ? Non, non et non", a reconnu Bernard Kouchner qui a qualifié de "difficiles" les relations diplomatiques entre les deux pays.

Après les élections organisées la semaine dernière, Bernard Kouchner a estimé que "dans le contexte d'il y a quelques jours, c'est un succès". Avant de préciser : "Il n’y aura pas de solution militaire en Afghanistan. La solution est forcément politique".