Closer : la classe politique partagée

  • A
  • A
Closer : la classe politique partagée
@ MaxPPP
Partagez sur :

ILS L'ONT DIT - Alors que François Hollande déplore les révélations de Closer, les réactions se multiplient vendredi matin.

L'info. Le magazine Closer affirme vendredi matin que le président de la République entretient une liaison avec l'actrice Julie Gayet. François Hollande a réagi dans un communiqué en disant déplorer "profondément les atteintes au respect de la vie privée". Mais il ne dément pas. Des réactions ont commencé à émerger, après la publication du communiqué.

Hollande a "parfaitement raison". En milieu de matinée, Jean-Marc Ayrault a réagi à la Une du magazine people, sans s'attarder. "Le président de la République François Hollande, en tant que citoyen, a demandé le respect de la vie privée. Il a parfaitement raison, je n'ai rien à ajouter à la déclaration qu'il a faite", a confié le Premier ministre à la presse en marge d'un colloque sur la justice à Paris.

Ceux qui condamnentSitôt l’information ébruitée, quelques politiques ont dénoncé le choix du magazine people, telle Nathalie Mercier, proche de Valérie Trierweiler, la compagne du président :





Safia Ottokoré, proche de Pierre Moscovici, et qui elle aussi figurait dans l'équipe de campagne de François Hollande, a également réagi sur Twitter :



Et Jérôme Guedj, député socialiste pas toujours tendre avec l’exécutif, de regretter à son tour de voir cette rumeur prendre le pas sur le reste de l’actualité :







Sur Europe 1, Daniel Cohn-Bendit a jugé cette Une "dégueulasse, tout simplement dégueulasse".

(A partir de 3'25'')


Marine Le Pen, elle, a dénoncé sur i>Télé, au nom du "droit au respect de la vie privée", le comportement des médias : "Je suis pour le respect de la vie privée pour tout le monde. En ce qui concerne le président, à partir du moment où cela ne coûte pas un centime au contribuable, comme ça a pu être le cas lors du mandat de François Mitterrand, je considère que chacun a droit au respect de sa vie privée", a-t-elle poursuivi.

De son côté Valérie de Sonneville, journaliste et épouse du ministre du Travail Michel Sapin, a fait part de son dégoût.



Ceux qui éludent. Jean-Pierre Bel, toujours sur notre antenne, a quant à lui estimé que "Hollande a droit au respect de sa vie privée".



Bel : "Hollande a droit au respect de sa  vie...par Europe1fr

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a quant à lui refusé de commenter la publication de Closer : "je le regrette, je le déplore, mais encore une fois, cela n'a rien à faire dans l'espace du débat public", selon le numéro un socialiste.

Frédéric Cuvillier s'est lui montré agacé sur RTL. "Epargnez-moi ce type de question. Ça relève de la vie privée, moi ça ne m’intéresse pas. Je ne suis pas sûr qu’il s’agisse d’une forme de journalisme", a jugé le ministre des Transports. "En quoi je vais perdre mon temps à commenter ce type d’information si tant est qu’on puisse la qualifier de la sorte. Ça ne m’intéresse pas la vie privée, de quiconque d’ailleurs."

Anne Hidalgo a rappelé de son côté que "le respect de la vie privée était sacralisé dans le Code civil" :

Celui qui en rigole. A l'UMP, très rares sont ceux qui ont réagi. Samuel Lafont, très actif sur Twitter, où il se présente comme un "conseiller national" du parti, n'a toutefois pas hésiter à rire de l'affaire sur le réseau social :





sur le même sujet, sujet,

L'INFO - François Hollande et Julie Gayet, la Une choc de Closer

LE LAB - Les réactions sur Twitter

REACTION - Hollande appelle au respect de sa vie privée